L’Université de Gand propose un robot de haute technologie aux agriculteurs

Un robot de haute technologie (photo) mis au point par l'Université de Gand (UGent) aidera les agriculteurs à pulvériser et à fertiliser leurs champs avec précision. Le prototype a été testé sur un champ à Merelbeke (Flandre orientale) ce mercredi. Selon les développeurs, le véhicule peut augmenter considérablement les rendements des agriculteurs grâce à un échantillonnage précis, des analyses avancées et un traitement spécifique. "C’est entièrement automatique, meilleur marché et meilleur pour l’environnement", précisait Johan van Royen de la foire agricole Agribex.

En Flandre, un agriculteur peut économiser jusqu'à 35 euros par hectare grâce au robot conçu par l’Université de Gand. Dans d'autres pays, le bénéfice peut atteindre 50 euros par hectare selon le type de culture. Principalement parce que moins d'engrais et de produits phytosanitaires sont nécessaires.

Le robot mesure en effet exactement les endroits où des traitements supplémentaires sont nécessaires. Cela permet de préserver l'environnement et de réduire les dépenses de l'agriculteur. "Notre capteur de sol a le potentiel de cartographier 6.800 hectares de terres agricoles par an et d'ajuster l'utilisation de l'azote en conséquence", explique le chercheur Abdul Mouazen.

Le robot agricole a été présenté à la presse ce mercredi à Merelbeke, en présence de Hilde Crevits, la ministre flamande de l'Innovation technologique et de l'Agriculture (CD&V). Il sera présenté au grand public lors de la foire agricole Agribex à Bruxelles en décembre.

Prototype

Le robot n’est cependant pas encore terminé. "Ce n’est que dans trois ans environ qu’il pourra être mis sur le marché. Nous sommes actuellement en pleine phase de développement", précisait Johan van Troyen à VRT NWS. 

"Plus cette nouvelle machine sera utilisée, plus son coût pourra être réduit". Le robot devrait coûter autour des 100.000 euros.

Les plus consultés