fotodp.be

Le gouvernement flamand met 3M en demeure pour forcer une gestion de la pollution

La ministre flamande de l'Environnement Zuhal Demir met en demeure l'entreprise chimique 3M et ses administrateurs pour leur gestion de la pollution au PFOS à Zwijndrecht, près du port d'Anvers. C’est ce qu’elle a annoncé mardi soir. Demir précise aussi qu’elle se concertera les prochaines semaines avec la province néerlandaise de Zélande, qui a menacé de traduire la Région flamande en justice en raison de sa gestion trop lente du dossier de pollution du sol causée par la société 3M.

Des huissiers se sont rendus mardi au siège belge de l'entreprise à Diegem (Brabant flamand), sur le site de Zwijndrecht en province anversoise et chez trois administrateurs. Des mises en demeure seront également remises au siège américain et aux dirigeants américains dans les prochains jours. La ministre Zuhal Demir (photo) donne à l'entreprise jusqu'au 1er octobre pour trouver une solution à la pollution qu’elle engendre et trouver les moyens financiers pour y remédier.

L'entreprise doit également fournir au gouvernement flamand toutes les informations disponibles sur les dangers des PFAS et du PFOS. Une commission d'enquête se penche depuis quelques semaines sur les carences de gestion de la forte pollution au PFOS (le sulfonate de perfluorooctane, qui appartient à la famille des PFAS ou substances perfluoroalkylées) constatée à proximité d'une usine chimique du groupe américain 3M à Zwijndrecht dans le cadre du chantier de l'Oosterweel en Région anversoise. Lors de la séance de vendredi dernier au Parlement flamand, 3M a refusé de répondre ou a affirmé ne pas être en mesure de répondre aux questions, a indiqué la ministre Demir.

C’est la goutte d'eau qui a fait déborder le vase, a indiqué le cabinet Demir. Selon la ministre de l’Environnement, 3M Belgium a systématiquement omis d'informer les autorités compétentes, ses propres employés et les riverains de l'usine de l'avancée des connaissances sur les dangers de cette pollution. Si l'entreprise ne respecte pas la mise en demeure, Zuhal Demir souhaite engager une procédure, avec le gouvernement flamand, afin que l'entreprise soit poursuivie soit au pénal, au civil ou devant un tribunal administratif.

La ministre déplore notamment la rétention d'informations, la minimisation des risques et le non-respect de l'obligation de gestion raisonnable comme des éléments pouvant être utilisés contre la multinationale.

Concertation avec la Zélande

La ministre Demir a également annoncé qu’elle se concertera ces prochaines semaines avec la province néerlandaise de Zélande. Cette dernière a en effet menacé de traduire la Région flamande en justice si elle n’intervenait pas rapidement dans le dossier de pollution de la société 3M à Zwijndrecht. Les substances émises par l’entreprise aboutissent en effet aux Pays-Bas, via l’Escaut. Ce qui inquiète les autorités zélandaises.

Il y a deux semaines, la ministre flamande de l’Environnement avait déjà pris une série de mesures à l’encontre de 3M. L’entreprise a ainsi dû stopper les déversements d’eaux issues des processus de production utilisant des PFBSA, et elle a été placée sous surveillance accrue. Depuis lors, des échantillons d’eaux rejetée par l’entreprise sont prélevés chaque semaine. Ces mesures resteront en vigueur.

Les plus consultés