BettiniPhoto©2021

Thibau Nys champion d'Europe espoirs après un beau travail collectif de l'équipe

Thibau Nys, 18 ans seulement, a remporté la course en ligne des espoirs aux Championnats d'Europe de cyclisme, samedi à Trente, dans le nord-est de l'Italie. Après 133,6 kilomètres, le fils de Sven Nys, double champion du monde de cyclo-cross, s'est montré le plus véloce afin de battre l'Italien Filippo Baroncini et l'Espagnol Juan Ayuso.

Grâce à une attaque dans l'avant-dernier tour, Lennert Van Eetvelt a entamé le dernier tour en tête avec une avance de 20 secondes sur un groupe de poursuivants, composé de cinq éléments.

Le pensionnaire de l'équipe espoirs Lotto Soudal, 9e du chrono jeudi, est parvenu à accroître son viatique dans la dixième et dernière ascension du Povo avant que les Italiens Filippo Zana et Gianmarco Garofoli n'emmènent avec eux les plus forts, dont Thibau Nys, pour rejoindre Van Eetvelt.

C'est donc un groupe de sept, avec deux Belges, qui s'est disputé le titre. Zana a tenté sa chance à solitaire à 2 km de la ligne, à l'instar du Hongrois Erik Fetter dans le dernier kilomètre. Mais c'est finalement au sprint que le titre s'est joué.
Nys, habitué des efforts courts et puissants dans les labourés, a fait parler sa pointe de vitesse. Bien qu'enfermé à quelques hectomètres du but, il s'est facilement imposé au sprint. Van Eetvelt, précieux dans les derniers kilomètres pour Nys, a pris la 5e place.

Dimanche se tiendra la course en ligne élites messieurs. La sélection belge compte aussi huit éléments. Leader, Remco Evenepoel sera secondé par Victor Campenaerts, Stan Dewulf, Philippe Gilbert, Ben Hermans, Dylan Teuns, Harm Vanhoucke et Gianni Vermeersch.

Thibau Nys : "Je n'arrive pas à y croire"

"Je n'y crois pas", a-t-il déclaré dans l'interview flash à l'arrivée. "La course a été incroyablement compliquée. J'ai d'ailleurs presque manqué le bon groupe mais je suis parvenu à prendre le bon groupe dans la dernière montée du Povo pour passer en tête", a analysé Nys.

Dans deux semaines, celui qui aurait pu débuter sa saison de cyclo-cross ce samedi au Rapencross sera au départ de la course espoirs des Mondiaux, qui se tiennent en Belgique. "Je pense que mon objectif est déjà atteint. Tout ce qui arrive maintenant n'est que du bonus", a ponctué Nys, insistant sur le fait qu'il était un espoir première année. "J'ai longtemps douté à participer à cet Euro et aux Mondiaux car je ne voulais pas mettre en péril ma saison de cyclo-cross. Heureusement que j'ai saisi cette opportunité."

Nys, bien emmené par Lennert Van Eetvelt, a battu l'Italien Filippo Baroncini et l'Espagnol Juan Ayuso, qu'on présente comme la future pépite du cyclisme espagnol. "C'était le scénario parfait. J'avais les jambes pour gagner. Je ne connais pas les deux coureurs présents sur le podium avec moi mais il semble que ce soient deux talents qui ont déjà signé de beaux résultats. C'est formidable d'être là avec eux. Désormais, je ne pourrai pas me cacher aux Mondiaux car ils me connaissent maintenant", a ajouté celui qui n'avait pas encore disputé de courses internationales dans cette catégorie.

Thibau Nys est aussi revenu sur le sprint, qu'il a assez aisément remporté. "J'étais un peu nerveux car je sentais que j'étais à la limite des crampes quand nous sommes arrivés dans le final. L'important était de ne pas se faire piéger. J'ai senti des crampes arriver et je me suis dit : "Non ce n'est pas vrai !" J'ai continué et j'ai senti que j'étais le plus rapide. J'ai un peu paniqué mais ça s'est bien terminé."

Si Nys est actif depuis quelques saisons déjà dans les labourés, il a évoqué la possibilité de passer sur route. "Peut-être dans le futur mais ce n'est pas encore pour tout de suite, car j'aime toujours le cyclo-cross. Je vais d'ailleurs regarder la course cette après-midi. Je verrai ce qui se présentera à moi. Peut-être devrais-je penser à davantage rouler sur route à l'avenir. Mais j'ai encore le temps devant moi, c'est à mon avantage."

Les plus consultés