Violente agression lors du contrôle d'un véhicule à Molenbeek: 5 policiers blessés

A la suite du contrôle lundi vers 10h00 d'un véhicule mal stationné sur la chaussée de Gand à Molenbeek-Saint-Jean, cinq policiers ont été blessés, a indiqué en fin de journée le parquet de Bruxelles. Trois policiers ont été transportés à l'hôpital avec des blessures graves. Les médecins les ont entre-temps tous trois autorisés à rentrer chez eux. De plus, deux autres policiers ont été légèrement blessés. Les différents agents ont été mis sous incapacité de travail.

Les faits se sont produits à hauteur du carrefour de la chaussée de Gand avec la rue Alphonse Vandenpeereboom. Lors du contrôle, il est apparu que les documents d'un véhicule n'étaient pas en règle, selon les précisions du parquet de Bruxelles. Le conducteur du véhicule a refusé de coopérer et un policier a appelé des renforts. "Quand les autres patrouilles sont arrivées, le conducteur était très agressif", a commenté le parquet de Bruxelles. "Il a donné plusieurs coups de pied aux policiers impliqués et a pris la fuite". La brigade anti-agression a finalement pu intercepter le conducteur un peu plus loin sur la Chaussée de Gand. Après audition par la police dans l'après-midi, le conducteur du véhicule a été mis à disposition du parquet de Bruxelles.

Des passants ont pu filmer l'incident (voir ci-dessous). Le NSPV - Syndicat national du personnel de police et de securité - a diffusé les images sur Facebook.

"C'est le énième signal que nous lançons, tant à la ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden (CD&V), qu'au ministre de la Justice Vincent Van Quickenborne (Open VLD) qu'à l'ensemble du gouvernement", explique Carlo Medo de NSPV. 

"Nous constatons depuis des années que la violence envers la police ne s'arrête pas". Des sanctions plus rapides et plus strictes sont nécessaires, selon le NSPV. "Il n'est pas possible que des personnes qui se consacrent chaque jour à la société soient attaquées de la sorte alors qu'elles effectuent un contrôle de routine."

L'autre syndicat de police, VSOA, a également réagi et a souhaité que de tels incidents soient punis plus sévèrement. "Il arrive tous les jours que des policiers soient attaqués et blessés. Il est temps que nos autorités politiques, en collaboration avec le pouvoir judiciaire, mettent un terme à cette situation. Ils doivent donner l'exemple aux jeunes de ces quartiers que de tels actes sont toujours punis", déclare Vincent Houssin du VSOA.

Chargement lecteur vidéo ...

De son côté, la bourgmestre de Molenbeek-Saint-Jean, Catherine Moureaux (PS), a réagi sur Twitter. "C'est une agression d'une violence terrible, extrêmement rapide et brutale qui survient lors d'un contrôle de routine", condamne la bourgmestre. "C'est l'indignation qui domine. J'espère de tout coeur que ceci sera pris sérieusement en main par les autorités judiciaires, car ce type d'agressions contre des policiers ne doit pas rester impuni. Ces personnes faisaient leur travail d'une façon très professionnelle et il n'y avait aucune raison pour un tel déchaînement de violences. Le conducteur avait commis une infraction au code de la route. Cela n'a aucun sens... J'espère que cet incident n'aura pas de conséquence au long cours pour les policiers", ajoute l'élue locale.

Les plus consultés