Chargement lecteur vidéo ...

Une entreprise d’Audenarde collabore à la construction d’un ascenseur de verre pour un gratte-ciel de New York

L'entreprise Starconstruct située à Audenarde (Flandre orientale) a collaboré à la construction d'un ascenseur en verre, doté de nombreux gadgets techniques, pour un gratte-ciel new-yorkais de 450 mètres de haut. En à peine 42 secondes, l'ascenseur monte jusqu'au 91e étage. Lorsque vous êtes dans l'ascenseur, toutes sortes d'effets lumineux et sonores se produisent.

Une nouvelle attraction pourra bientôt être utilisée à Manhattan. Les amateurs de sensations fortes, pourrons, dès octobre prochain s’élever dans le ciel de New York dans un ascenseur de verre.

L’immeuble One Vanderbilt qui accueille cette nouvelle attraction, culmine à 450 mètres de haut, ce qui en fait le quatrième plus haut gratte-ciel de New York. Les ingénieurs de l'entreprise de verre Starconstruct d'Audenarde ont collaboré à la conception d'un ascenseur en verre, suspendu à l'extérieur de ce gratte-ciel. 

Il s'agit d'un ascenseur rempli de gadgets techniques et spéciaux qui sera utilisé comme attraction touristique.

Spectaculaire, mais sûr

Un tel ascenseur aussi spectaculaire soit-il, doit avant tout être sûr. "Nous avons fourni des pièces de fixation et avons également calculé l'épaisseur du verre afin que l'ascenseur puisse résister à toutes les conditions climatiques", explique Joris De Bock, directeur général de Starconstruct.

L'ascenseur doit pouvoir résister à des conditions climatiques extrêmes : "Comme un ouragan et des vents violents. Les utilisateurs de l'ascenseur doivent toujours être en sécurité." Ce n'était pas facile, car l'ascenseur contient beaucoup de technologie : "L'ascenseur est également chauffé et contient beaucoup de gadgets électroniques. Pour une tour de 450 mètres, c'était un grand défi."

Ascenseur chauffé

Comme la conception de l'ascenseur comporte de nombreuses facettes différentes, l'entreprise d'Audenarde a travaillé avec une équipe internationale : "Nous avons collaboré avec d'autres entreprises européennes."

Mais comment les Américains se sont-ils retrouvés à collaborer avec une entreprise d'Audenarde ? Depuis 2007, l'entreprise s'est spécialisée dans un marché de niche pour les applications de verre structurel. "Nous avons d'abord fait quelques projets en Belgique, puis nous nous sommes retrouvés à Londres, et ensuite en Finlande. Le client finlandais travaillait également sur l'ascenseur à New York, et il nous a recommandé là-bas."

On pourrait croire qu’il s’agit d’un des plus grands projets jamais réalisés par l'entreprise, mais  ce n'est pas le cas : "Non ce n'est pas le plus grand, nous avons déjà travaillé sur la liaison Oosterweel et cela impliquait des budgets plus importants", déclare Joris De Bock. "Mais en termes de complexité technique, c'est une toute autre histoire. Nous avons vraiment dû repousser nos limites."

La conception complète du gratte-ciel par la société One Vanderbilt a pris trois ans. C'est un bâtiment complexe. L'ascenseur en verre du gratte-ciel de New York sera utilisé comme attraction touristique. Ceux qui n'ont pas le vertige devront payer pour découvrir tous les effets spéciaux.


 

SUMMIT One Vanderbilt

Les plus consultés