Des centaines d'ouvriers d'ArcelorMittal à Gand suspendent le travail

Quelque 400 ouvriers du site ArcelorMittal à Gand (Flandre orientale) ont débrayé spontanément ce mercredi (photo). Les trois syndicats évoquent une action, mais on ne parle pas encore de grève largement soutenue. Les travailleurs en grève reprochent un manque de respect à leur direction, alors qu’ils ont continué à travailler pendant la crise sanitaire. "L’entreprise a - heureusement - réalisé un très beau bénéfice. Nous voulons aussi une part du gâteau", indiquait le délégué libéral Claudio Rizzo. Les syndicats demandent des engagements supplémentaires et une compensation pour les risques pris pendant la crise sanitaire.

Ils souhaitent également plus de respect de la part de la direction, pointant par exemple les équipements sanitaires. Des négociations se tiendront le mois prochain pour la prochaine convention collective de travail. Le personnel espère pouvoir bénéficier de la reprise du secteur.

Quelque 4.500 personnes sont actives sur le site gantois. Le syndicat libéral souligne que l’entreprise avait suspendu les engagements de nouveau personnel pendant la crise du coronavirus, ce qui veut dire que des dizaines de postes sont restés vacants et que la pression de travail a encore augmenté. "Les travailleurs n’ont pas pu rendre autant de vacances qu’ils le souhaitaient".

Radio 2

Les plus consultés