Pollution au PFOS : 3M dément avoir fait pression sur l’inspection de l’environnement, la Flandre ordonne un audit

L'entreprise chimique 3M de Zwijndrecht dément avoir fait pression sur l'inspection flamande de l'environnement pour obtenir une application plus laxiste de la législation environnementale. L’entreprise réagit aux témoignages anonymes  diffusés mercredi soir dans l'émission d'investigation "Pano", (VRT) sur l'affaire des PFOS et des PFAS et la manière dont l'inspection régionale de l'environnement a traité la pollution dans les entreprises autour du port d'Anvers au cours des 15 dernières années. Au niveau politique des voix s'élèvent pour que les témoins anonymes transmettent leurs informations à la commission du Parlement flamand et éventuellement portent plainte. Ce jeudi, la ministre flamande de l'Environnement Zuhal Demir (N-VA) a décidé de faire auditer les services d'inspection régionaux du département environnement.

"3M a note dans le reportage "Pano" diffusé  mercredi soir à la VRT que des témoins anonymes au sein de l'inspection de l'environnement sous-entendaient que l'application de la législation en la matière avait été traitée avec complaisance, sous la pression ou non de 3M", écrit l’entreprise dans un communiqué diffusé ce jeudi. 

"Il n'y a jamais eu et il n'y aura jamais d'arrangements inappropriés avec les inspecteurs environnementaux. Au contraire, nous travaillons en étroite collaboration avec les différentes autorités environnementales pour abaisser les limites de rejet de certaines substances et nous continuerons à le faire."

3M affirme qu'elle investit continuellement dans "la technologie pour fabriquer des produits essentiels", mais qu'elle cherche également à "maximiser son empreinte environnementale" en réduisant les rejets. "L'échantillonnage récent confirme que la capacité de traitement supplémentaire porte ses fruits", estime l'entreprise.

Selon la VRT, des inspecteurs de l'environnement anonymes témoignent dans "Pano", entre autres, d'un grave manque de personnel, causé par des coupes budgétaires, et d'une influence politique par l'intermédiaire de leur directeur.

"Que les témoins transmettent leurs information à la commission"

Une commission d'enquête se penche depuis quelques semaines au Parlement flamand sur les carences de gestion de la forte pollution au PFOS (le sulfonate de perfluorooctane, qui appartient à la famille des PFAS ou substances perfluoroalkylées) constatée à proximité d'une usine chimique du groupe américain 3M à Zwijndrecht dans le cadre du chantier de l'Oosterweel en Région anversoise.

Tant l'ancienne ministre flamande de l'Environnement Joke Schauvliege (CD&V) que le président de la commission d'enquête sur les PFOS Hannes Anaf (Vooruit) souhaitent que les fonctionnaires qui ont témoigné dans "Pano" transmettent leurs informations à la commission d'enquête. Dans le rapport, plusieurs fonctionnaires ont déclaré qu'il n'est pas toujours possible de contrôler correctement la pollution des entreprises, en raison des coupes budgétaires et de la réticence de dirigeants.

Vendredi, la commission d'enquête sur les PFAS-PFOS se réunira à nouveau. Au Parlement flamand, une audition avec des représentants de l'entreprise de construction Lantis pour la liaison Oosterweel est prévue à ce moment-là.

Un audit de l'inspection environnementale

La ministre flamande de l'Environnement Zuhal Demir a décidé de faire auditer les services d'inspection régionaux du département environnement. Son annonce fait suite à un reportage de la VRT, diffusé mercredi dans l'émission télévisée Pano, dans lequel différents fonctionnaires ont anonymement témoigné de la façon dont l'inspection a géré la pollution liée aux entreprises du port d'Anvers. L'intérêt pour cette question a été ravivé par le récent scandale du PFOS (acide perfluorooctanesulfonique) rejeté par l'usine 3M.

La ministre a réagi en qualifiant d'"inacceptable" toute pression politique pour détourner le regard de certaines entreprises.  Elle a indiqué qu'elle a récemment décidé de faire effectuer un audit système auprès des services d'inspection de l'environnement, de quoi identifier les points à améliorer.

Les plus consultés