Nouvel arrêt de travail sur le site d’ArcelorMittal à Gand

Une nouvelle action de grève a été menée jeudi matin par les travailleurs du site d'ArcelorMittal à Gand. Mercredi matin, quelques centaines d'ouvriers ne s'étaient déjà pas rendus au travail. Ils demandent une compensation pour leur disponibilité durant la crise sanitaire, les risques que cette dernière a entraînés ainsi qu'une amélioration des conditions de travail.

Plusieurs images de l'action menée par les ouvriers ont déjà circulé mercredi sur les réseaux sociaux. Les trois syndicats ABVV-metaal (FGTB), ACV-CSC et ACLVB (CGSLB) ont confirmé le mécontentement de quelque 300 des 4.600 employés du site situé le long du canal Gand-Termeuzen. 

La direction a reconnu mercredi les préoccupations du personnel et a promis un dialogue. Alors que la situation s'était apaisée mercredi soir, une nouvelle action a commencé jeudi. Il n'est pas sûr qu'il s'agisse du même groupe de personnes et des mêmes revendications. Les trois syndicats ont toutefois indiqué leur soutien aux travailleurs. Les locaux d'ArcelorMittal n'étant pas ouverts au public, il est difficile de pouvoir mesurer l'ampleur de l'action.

Le mois prochain, ArcelorMittal doit négocier une convention collective de travail de deux ans. Ces derniers mois, le géant de l'acier a affiché une reprise impressionnante de ses chiffres trimestriels. Après la crise sanitaire, l'industrie semble donc se redresser de manière convaincante et le personnel espère pouvoir réclamer une part de ces bénéfices. 

Les plus consultés