AFP or licensors

Accord fédéral sur la dernière prolongation de mesures de soutien corona

Réuni en comité ministériel restreint (en vidéoconférence puisque le Premier ministre De Croo et la ministre des Affaires étrangères Wilmès étaient à New York où ils participent à l'assemblée générale des Nations Unies), le gouvernement fédéral a décidé jeudi soir de prolonger d'un trimestre encore et de manière ciblée une partie des mesures de soutien socio-économique corona en vigueur en Belgique. Le cabinet du Premier ministre Alexander De Croo précise que ces mesures expireront définitivement au 31 décembre 2021.

Cinq mesures seront donc prolongées durant le quatrième trimestre 2021. Pour les salariés, le chômage temporaire pour force majeure pour l'ensemble des secteurs est prolongé, et pour les indépendants le droit passerelle simple de crise est prolongé pour l'ensemble des secteurs, à partir d'une perte de 65% du chiffre d'affaires. Le double droit passerelle disparait donc à partir du 1er octobre.

En outre, une prime mensuelle de 25 euros pour les bénéficiaires du revenu d'intégration, d'une garantie de revenu aux personnes âgées (GRAPA) ou d'une allocation de remplacement de revenus sera octroyée. Celle-ci était jusqu'à présent de 50 euros.

Un soutien financier aux opérateurs du rail (personnes et fret) est également prévu, ainsi que le maintien du taux de TVA à 6 % sur le gel hydroalcoolique et les masques. Le coût total de ces cinq mesures est de 90,15 millions d'euros, à comparer à un montant total de 987 millions d'euros pour l'ensemble des mesures prises au 3e trimestre de 2021, précise le cabinet De Croo.

Le gouvernement fédéral s'est également accordé sur le fait qu'il sera définitivement mis un terme à ce paquet de mesures liées au Covid-19 au 1er janvier 2022. Le taux de TVA rabaissé dans l'horeca (6%) ne sera pas prolongé et avait été sorti du champ des discussions. 

 Cet accord a été conclu dans la douleur. Mercredi, sa conclusion avait été annoncée à plusieurs reprises, avant qu'elle ne soit immédiatement démentie. Le clivage gauche-droite - singulièrement entre PS et MR - avait refait surface, les deux partis se reprochant mutuellement d'être à l'origine du blocage.

Les plus consultés