En Flandre, les entreprises peuvent maintenant vacciner leur personnel

Le gouvernement flamand a défini un cadre permettant d'organiser la vaccination sur certains lieux de travail quand le pourcentage de travailleurs vaccinés dans une entreprise est faible. Les ministres de la Santé Wouter Beke et du Travail Hilde Crevits précisent que le point de départ est un outil permettant aux services de médecine du travail de calculer le taux de vaccination pour chaque entreprise.

La possibilité de proposer une vaccination contre le coronavirus sur le lieu de travail sera réservée aux entreprises d'au moins 100 travailleurs et dont les employés ont un taux de vaccination de moins de 70%. Aucune obligation de vaccination ne pourra cependant être pratiquée par l’employeur. Il reviendra à chaque membre du personnel d’accepter, ou non, la possibilité de vaccination qui lui est offerte au travail.

Comment les entreprises peuvent-elles savoir quel est le taux de vaccination de leur personnel ? La médecine du travail (et elle seule) au sein de l'entreprise peut facilement vérifier ce taux de vaccination grâce à l'outil "collectivité" prévu dans la base de données au gouvernement fédéral, expliquent les ministres flamands Crevits et Beke. Les listes des membres du personnel (anonymes) y sont comparées à la banque de données de vaccination Vaccinet.

Concrètement, le service médecine du travail peut ensuite organiser la vaccination en collaboration avec un centre proche, par exemple en faisant venir une équipe mobile de ce centre. Ou il peut organiser seul la vaccination, en allant chercher les doses nécessaires dans un centre de vaccination.

La ministre Crevits qualifie cette possibilité de "prochaine étape" dans la lutte contre le coronavirus sur le lieu du travail. "Cela ne dispense cependant pas les entreprises de prendre des mesures de sécurité sanitaire, et de veiller à ce que leur personnel bénéficie de moyens supplémentaires de protection. Surtout à partir du 1er octobre, lorsque l’obligation de porter le masque buccal sera levée dans la plupart des entreprises".

La ministre Hilde Crevits

Les plus consultés