Nicolas Maeterlinck

Déclaration de septembre : "La Flandre doit devenir la championne de l'ère post-Covid"

Le gouvernement flamand veut tirer parti de la sortie de crise sanitaire pour propulser la Flandre au sommet, a fait comprendre lundi le ministre-président flamand, Jan Jambon (N-VA), lors de sa traditionnelle Déclaration de septembre devant le Parlement flamand. "La Flandre doit devenir la championne de l'ère post-Covid", a-t-il ainsi déclaré. Dans son discours, Jan Jambon a énoncé les priorités de sa coalition : plus d'emplois, plus d'ambition climatique et un gouvernement plus efficace.

La crise a "secoué" la société flamande "mais ne l'a pas mise à genoux", a déclaré Jan Jambon en évoquant la reprise de l'économie et le très bon taux de vaccination au nord du pays. "Nous devons maintenant aller de l'avant et hausser le niveau d'ambition".

L’an dernier, le gouvernement flamand avait lancé le plan de relance baptisé "La résilience flamande". Un investissement de 4,3 milliards devait ainsi permettre de préparer le nord du pays à l'ère post-corona. Selon Jan Jambon, la Flandre doit maintenant passer à l'étape suivante. Le gouvernement flamand met ainsi en avant quelques grandes priorités.  

"Un budget en équilibre d'ici 2027"

Sur le plan budgétaire, l'équipe Jambon vise une diminution de moitié du déficit structurel d'1,8 milliard d'ici la fin de la législature et un retour à l'équilibre en 2027.

Pour y arriver, des économies seront réalisées, notamment dans les allocations familiales qui seront indexées d'1% au lieu de 2% et une réduction pour les groupes cibles en matière d'emploi qui sera plus sélective. 

Bonus emploi

"La priorité absolue est le marché du travail", a également indiqué le ministre-président, qui souhaite que la Flandre se remette sur les rails avec l'ambition de faire travailler davantage de personnes et d'atteindre un taux d'emploi de 80 %. Jan Jambon a ainsi confirmé que la prime à l'emploi prévue pour les personnes à faibles revenus sera maintenue.

En matière fiscale, des baisses ont été annoncées pour faciliter l'accès à la propriété. Les droits d'enregistrement pour l'habitation propre seront réduits de 6% à 3%. "Ce sera un incitant énorme pour les jeunes Flamands mais aussi les plus âgés à acquérir leur propre maison", a expliqué M. Jambon. Les taux pour une deuxième habitation ou plus seront par contre augmentés. Le système de portabilité -soit la possibilité de reporter le paiement des droits d'enregistrement d'une habitation pour l'acquisition d'une autre habitation- sera progressivement supprimé.

"Le temps de la pollution est révolu"

Jan Jambon a également évoqué le dossier des pollutions aux PFAS qui agite la Région flamande depuis la révélation des pratiques de la société américaine 3M à Zwijndrecht. "Il faut en finir avec certaines entreprises qui pensent qu'elles peuvent rejeter ce qu'elles veulent dans la nature, et que ce sont les gens qui paieront la facture. Le temps des entreprises qui polluent impunément notre environnement est révolu", a-t-il averti.

Proposition d'une aide à la Wallonie

Lors de sa déclaration de rentrée politique, Jan Jambon a également annoncé que le gouvernement flamand proposera à la Wallonie un prêt ou une garantie sur crédit pour la reconstruction des zones sinistrées par les inondations de la mi-juillet.

"Des trombes d'eau, en Flandre, mais surtout chez nos amis wallons, ont conduit à des drames humains sans précédent. Des milliers de personnes ont été touchées par ces conditions météorologiques extrêmes. Je formule ici et maintenant la proposition de rencontrer, dans les prochains jours, le gouvernement wallon pour examiner comment nous pourrions aider la Wallonie, via un prêt ou une caution", a déclaré le nationaliste flamand. 

Le chef de l'exécutif flamand n'a pas précisé à quelles conditions ces prêts ou ces garanties pourraient être octroyés. 

Les plus consultés