Une organisation criminelle soupçonnée du blanchiment de 18 millions d'euros démantelée

Six personnes soupçonnées d'appartenir à une organisation criminelle ont été interpellées mardi au cours de 19 perquisitions menées en Belgique, indiquait ce mercredi le parquet de Hal-Vilvorde. L'organisation est suspectée d'avoir blanchi 18 millions d'euros en l’espace de quatre ans au profit de quelque 150 personnes, entreprises et associations criminelles de divers pays européens.

L'enquête a débuté fin 2019 lorsque plusieurs convoyeurs de fonds ont été appréhendés à l'aéroport de Bruxelles. Il s'agissait systématiquement de Belges et d'Allemands d'origine turque qui tentaient de faire passer de grandes quantités d'euros et de livres sterling vers Istanbul. "Les autorités douanières ont remarqué qu'ils utilisaient systématiquement la même méthode", indique le parquet de Hal-Vilvorde.

"De grandes quantités de livres britanniques, environ 150.000 livres à chaque fois, emballées dans des sacs en lin à destination d'Istanbul. Entre septembre 2019 et janvier 2020, les douanes ont intercepté cinq personnes qui transportaient un total de 785.615 livres sterling. En juillet 2020, une sixième personne a été arrêtée en possession de 150.000 livres sterling. Les soupçons se sont rapidement orientés vers une organisation criminelle et le parquet a ouvert une enquête qui a révélé que les convoyeurs de fonds faisaient probablement partie d'une organisation de blanchiment d'argent active au niveau international, dirigée depuis Bruxelles".

La police judiciaire fédérale de Hal-Vilvorde, qui collaborait dans cette enquête avec Europol et les forces de police de plusieurs pays européens, a également trouvé des preuves concrètes de l'existence d'un vaste système de blanchiment d'argent, avec lequel l'organisation criminelle blanchissait les fonds d'origine illicite de particuliers, d'entreprises et d'organisations criminelles de plusieurs pays européens, dont la Belgique, les Pays-Bas, la France, l'Allemagne et l'Espagne. Ces fonds provenaient vraisemblablement du commerce de drogues, de produits de contrefaçon et de tabac, notamment.

L'organisation collecterait l'argent dans ces pays, puis le blanchissait ou le transférerait à l'étranger. Elle fournissait également des liquidités à des particuliers et à des entreprises en Belgique. Selon le parquet, l'organisation aurait blanchi au moins 18 millions d'euros entre janvier 2017 et juillet 2021 pour le compte de quelque 150 "clients".

Série de perquisitions en Belgique

Mardi, 19 perquisitions ont été menées à Bruxelles, Gand et Zele auprès de membres et de clients de l'organisation criminelle, au siège des sociétés utilisées pour le blanchiment d'argent et dans un coffre-fort bancaire appartenant à un membre de l'organisation. Six personnes ont été arrêtées, des dizaines de comptes bancaires ont été gelés et la police a saisi de nombreux équipements, notamment divers documents, sept machines à compter l'argent, un grand nombre de téléphones portables et d'ordinateurs, huit montres de luxe, 18.995 euros en espèces ainsi que deux voitures et une moto.

"Toutes les informations pertinentes concernant les fournisseurs étrangers d'argent liquide et les clients de l'organisation ont été partagées avec Europol et les forces de police des pays concernés", a ajouté le parquet de Hal-Vilvorde. "Sur la base de ces informations, d'autres enquêtes seront menées dans ces pays. Les entreprises en Belgique qui ont reçu de l'argent en espèces feront l'objet d'une enquête distincte s'il existe des indications qu’elles étaient au courant de l'origine clandestine de l'argent ou s'il apparaît que cet argent a été utilisé par elles à des fins illégales, comme le paiement de personnel non déclaré."

Les plus consultés