"L’enseignement flamand ne mérite pas de coupes budgétaires, mais bien des investissements"

"L'enseignement ne mérite pas de coupes budgétaires, mais plutôt des investissements visant à rendre la profession d'enseignant plus attrayante et à améliorer la qualité de l'enseignement". C'est le message lancé par les syndicats flamands de l'enseignement dans une déclaration commune faisant suite à une concertation avec le ministre flamand de l'Enseignement, Ben Weyts (N-VA). En début de semaine, le gouvernement flamand avait annoncé que le secteur allait devoir économiser quelque 100 millions d’euros. 

Ce jeudi, le ministre a écouté les syndicats et les organisations de coordination de l'enseignement. A l’heure actuelle, Ben Weyts n’a pas encore fait de propositions concrètes quant aux coupes budgétaires annoncées.

L’enseignement communautaire flamand GO ! a indiqué attendre les propositions du ministre avant de réagir. L’enseignement catholique flamand a pour sa part souligné que les économies envisagées ne devaient pas nuire au fonctionnement quotidien de l'école.

De leur côté, les syndicats de l’enseignement ne comprennent pas que des coupes budgétaires sont imposées alors que le secteur est notamment confronté à une importante pénurie d'enseignants.

Les plus consultés