Radio 2

Vingt-trois migrants en transit interpellés au port de Zeebrugge, plusieurs arrestations

Neuf migrants en transit, originaires d'Afrique du Nord, ont été placés sous mandat d'arrêt par un juge d'instruction de Bruges après avoir pénétré pour la énième fois dans le port de Zeebrugge, annonce le parquet de Flandre occidentale ce vendredi. Au total, 23 personnes avaient été interpellées.

La police de la navigation de Zeebrugge a été particulièrement sollicitée durant la nuit de mercredi à jeudi. Au cours de plusieurs interventions, aux petites heures du matin, 19 migrants en transit ont été appréhendés dans le domaine du port. Et quatre autres personnes ont encore été interceptées jeudi après-midi.

Parmi ces 23 personnes, neuf avaient déjà été interpellées par le passé sur le site du port de Zeebrugge. Elles ont été déférées devant un juge d'instruction qui a délivré un mandat d'arrêt à leur encontre. Il s'agit de personnes originaires d'Algérie, de Libye, de Tunisie et du Maroc.

La chambre du conseil de Bruges se prononcera mardi sur une éventuelle prolongation de leur mandat d'arrêt. La pression exercée sur le port de Zeebrugge par des migrants en transit, désireux de gagner l'Angleterre, reste forte, indique le parquet. Ils tentent souvent la nuit de s’introduire dans le port, via des trains de marchandises.

La police de la navigation (photo archives) vit aussi sa charge de travail administratif augmenter avec l’arrestation de migrants en transit. Elle doit notamment établir des procès-verbaux.

Les plus consultés