Spectaculaire implosion de deux anciennes cheminées et tours de refroidissement à Langerlo

Le long du canal Albert près de Genk, deux grandes tours de refroidissement et deux cheminées de l’ancienne centrale électrique de Langerlo ont été détruites par implosion cet après-midi. Cette centrale produisait de l'électricité à partir du charbon depuis les années 1970. Elle était fermée depuis 4 ans et sera remplacée par un nouveau site industriel.

Quelque 6.000 curieux ont assisté samedi en début d'après-midi à la destruction par implosion de deux tours de refroidissement et de deux cheminées de l'ancienne centrale électrique de Langerlo près de Genk, dans le Limbourg.

La destruction contrôlée s'est déroulée selon les plans, a indiqué la commune. Le site de destruction avait logiquement été complètement évacué. Une zone avait néanmoins été prévue à proximité pour le public venu en masse.

Près de 145 kilos d'explosifs ont été nécessaires pour mettre à terre les géants, construits dans les années 70.
 

Quel avenir pour le site ?

La centrale avait été fermée il y a quatre ans. Des particules de suie provenant de la centrale au charbon tombaient régulièrement dans le voisinage, dans les jardins des riverains. Des investissements avaient été réalisés pour l’achat de filtres, mais en raison de normes environnementales plus strictes, de problèmes techniques et aussi d’un rachat, la centrale n'avait plus aucun avenir.
La centrale électrique fera place à une nouvelle industrie, bien que le nouveau propriétaire n'exclue pas la possibilité d'une nouvelle centrale. "Les installations lourdes pour l'approvisionnement en énergie et la décharge sont en place, donc théoriquement c'est possible", a déclaré à la VRT Wesley Mazzei du Group Machiels, propriétaire du site.
 

Chargement lecteur vidéo ...
Chargement lecteur vidéo ...

Les plus consultés