COPYRIGHT KRIS VANDEVORST

Une maison moderniste située à Roulers remporte le prix flamand du patrimoine

Une maison des années ’30 de l'architecte Josef De Bruycker située à Roeselare (Flandre occidentale) a remporté le prix du patrimoine 2021, d'une valeur de 15 000 euros. Les propriétaires actuels l’ont restaurée patiemment avec beaucoup d'amour pour qu’elle retrouve son état d’origine. Ils sont "extrêmement heureux et surpris" et considèrent ce prix comme la reconnaissance de 20 ans d'efforts. Leur projet devance des bâtiments restaurés à Louvain et à Wemmel.

A la périphérie de Roulers (Roeselaere), à côté de la zone industrielle du port, se dresse un bâtiment particulier : la maison De Bruycker, du nom de l'architecte Joseph De Bruycker (1891 – 1942). Il s'agit d'une maison colorée et moderniste construite en 1932, commandée par le propriétaire d'une usine de béton voisine. Les résidents actuels l’ont restauré avec soin et passion depuis plus de 20 ans pour qu’elle retrouve son état d’origine. 

Ce projet a obtenu le prix flamand du patrimoine (Onroerenderfgoedprijs), anciennement appelé prix du monument (Monumentenprijs), d'une valeur de 15 000 euros. Ce prix annuel - qui est décerné pour la sixième fois par le gouvernement flamand - récompense des réalisations récentes dans le domaine de la préservation des monuments, de la conservation de paysages et de l'archéologie. Avec 2 002 des 5 112 votes, la maison De Bruycker a également remporté le prix du public. 

Roulers devance donc Louvain (l'hôtel d'Udekem d'Acoz, qui fait maintenant partie du Sint-Pieterscollege) et Wemmel (Villa Mon Désir). Le thème de cette année était le patrimoine qui n'est pas ouvert au public. Il y avait 26 candidats en lice.
 

"Vivre dans un monument protégé est une leçon d'humilité"

Les propriétaires et occupants de la maison, Katrien Jansoone et Tom Priem, sont très heureux et en même temps surpris : "C'est une reconnaissance de notre travail de ces 20 dernières années. Vivre dans un monument est aussi une leçon d'humilité, a déclaré Tom Priem, "car le mérite revient en fait à l'architecte visionnaire et au client qui lui a donné carte blanche à l'époque."

Le ministre flamand du patrimoine Matthias Diependaele (N-VA) a remis le prix 2021 aux propriétaires lors d'un événement festif au De Bijloke à Gand : "La restauration est l'œuvre de toute une vie pour les habitants. Grâce aux travaux réalisés, ils ont une fois de plus revalorisé leur maison pour en faire un exemple de l'architecture de l'entre-deux-guerres, prête pour un nouveau chapitre."
 

Lorsque tous les éléments ont été restaurés, les pièces du puzzle se sont assemblées.

Katrien Jansoone

Pour l'imposante maison de Roulers, l'architecte Joseph De Bruycker s'est associé à l'artiste Victor Servranckx. La maison bel-étage est spacieuse et lumineuse, avec un intérieur authentique, une cheminée originale, des sols colorés en linoléum et aussi l'une des premières cuisines intégrées "Cubex" en Flandre, un système fonctionnel de rangement à casiers standardisés créé en 1930 par l’architecte belge Louis-Herman de Koninck. 

Depuis 2001, la maison est un monument protégé par le gouvernement flamand. "Il est très agréable de vivre ici", déclare Katrien Jansoone, "l'espace est très agréable, avec ces grandes fenêtres. Et bien que la maison ait presque un siècle, elle est très moderne."

Dans les années 1990, lorsque les propriétaires actuels l'ont acheté, le bâtiment était en mauvais état. Peu de choses avaient été détruites, mais beaucoup étaient dissimulées, par exemple le sol en formes géométriques de Victor Servranckx. Les fenêtres avaient été remplacées et la façade était recouverte d'un bardage disgracieux.

Entre-temps, les éléments non authentiques ont été retirés et ramenés à la conception originale. Concilier cela avec le confort contemporain n'est pas chose facile, comme en ont témoigné les habitants lors des visites guidées de la journée du patrimoine". Mais le jury du prix du patrimoine a été impressionné : "Ils ont toujours opté pour la préservation et la restauration, même si le remplacement était parfois plus facile ou moins cher.

Lors de la cérémonie, le propriétaire Tom Priem a remercié ses quatre enfants pour leur patience : "Vivre dans un monument historique n'est pas une mince affaire. À l'époque, il y avait des infiltrations d'eau ou les enfants devaient attendre pour décorer leurs chambres car il fallait trouver la bonne couleur pour les murs. Des petites choses du quotidien qui demandaient de la patience et que notre jeunesse a contribué à porter."

"Lorsque tous les éléments ont été restaurés, les pièces du puzzle de la maison se sont assemblées. Ensuite, vous voyez comment tout s'assemble. C'était un moment spécial" ajoute Katrien Jansoone. Après une vingtaine d'années d'efforts, sa conclusion est la suivante : "La maison est à nouveau habitable selon les normes de 2021 et pourtant elle a conservé son âme." Mais les travaux ne sont pas encore terminés ; le hall d'entrée, entre autres, doit encore être terminé.
 

COPYRIGHT KRIS VANDEVORST
COPYRIGHT KRIS VANDEVORST

Les plus consultés