Des dizaines de milliers de personnes défilent à Bruxelles pour plus d'engagement en faveur du climat

A trois semaines de la COP26, la Coalition Climat - qui chapeaute plus de 80 organisations de la société civile - a rassemblé plusieurs dizaines de milliers de citoyens ce dimanche pour une grande manifestation à Bruxelles. Les participants réclament que les autorités étatiques respectent leurs engagements pour lutter contre le réchauffement climatique. 

L'estimation du nombre de participants à la Marche pour le climat, est de 25.000 selon la police, mais de plus de 50.000 selon les organisateurs. 

Après un an et demi de quasi-absence dans les rues en raison du contexte sanitaire, ONG, syndicats, mutualités, organisations de jeunesse et mouvements citoyens avaient lancé un nouvel appel à la mobilisation de masse dimanche à Bruxelles. 

De très nombreuses personnes ont défilé dans les rues de Bruxelles, pour réclamer des objectifs concrets à atteindre en matière de réduction des gaz à effet de serre, pour lutter contre le réchauffement climatique. Beaucoup de jeunes et de personnes avec enfants étaient présents. Également, de nombreuses associations et organisations étaient représentées, ainsi que des partis politiques comme Ecolo, le PS et le PTB.

Les manifestants réclament que les autorités étatiques respectent leurs engagements . "Le message est simple: nous attendons des mesures ambitieuses, solidaires et cohérentes", a commenté le président de la Coalition Climat, Nicolas Van Nuffel.

Le cortège a démarré peu après 14h00 de la gare du Nord. Le boulevard du Jardin Botanique puis la petite ceinture ont vite été noirs de monde dès la mise en mouvement de tous les manifestants présents. La foule s'est étirée sur toute la petite ceinture pour rejoindre le parc du Cinquantenaire sur les coups de 16h00. 

Des victimes des inondations de juillet

Des responsables de la Coalition Climat ont notamment pris la parole, accompagnés de victimes des inondations meurtrières de juillet - dont une étude d'attribution a établi un lien avec le réchauffement climatique.

Des femmes du peuple indigène Sarayaku, en Equateur, étaient également présentes pour témoigner de leur combat contre l'exploitation illégale de leurs terres dans la forêt amazonienne par des compagnies pétrolières.  

Les enjeux de la COP26

Alors que le réchauffement climatique, causé par les activités humaines, apporte déjà son lot d'incendies, de sécheresses, de tempêtes et d'inondations partout dans le monde, les dirigeants de la planète sont attendus du 31 octobre au 12 novembre à Glasgow (Ecosse) pour la COP26.

L'un des principaux enjeux vise à garder l'objectif de réchauffement de +1,5°C "à portée de main", tout en visant la neutralité carbone en 2050. En clair: il faut réduire drastiquement nos émissions de gaz à effet de serre, mobiliser la finance et accélérer l'adaptation aux impacts.

Selon la dernière évaluation de l'ONU, les engagements actuels des Etats conduiraient, s'ils sont tenus, à un réchauffement "catastrophique" de +2,7°C, bien loin de l'objectif de l'accord de Paris de maintenir la hausse des températures sous la barre de +2°C, et si possible de +1,5°C. 

Nicolas Maeterlinck

Les plus consultés