© Francesco Perre - creative.belgaimage.be

L’auteur d’un home-invasion confondu grâce à son ADN laissé sur un morceau de carotte

Un violent cambriolage survenu à Grimbergen (Brabant flamand), il y a deux ans, a finalement pu être élucidé grâce à l'ADN laissé sur quelques morceaux de carotte crue. Dans un premier temps, aucune correspondance n'avait été trouvée, mais un lien entre les bases de données ADN belge et britannique à la fin de l'année dernière a finalement permis d’élucider le mystère. Le procès de l'affaire a débuté lundi matin.

En 2019, une femme âgée de Grimbergen avait été attaquée et maîtrisée à son domicile par deux hommes masqués. La victime avait été menacée avec un couteau et forcée de vider son coffre-fort et de remettre tous ses objets de valeur. Les deux agresseurs ont fini par s'enfuir avec son véhicule et un butin d'une valeur de 50 000 € en espèces et en bijoux. Le véhicule a été retrouvé vide peu de temps après à un carrefour de Grimbergen. Il n'y avait aucune trace des auteurs du cambriolage.

Lorsque la police a fouillé la maison de la femme âgée, un endroit improvisé pour dormir a été trouvé dans un hangar voisin. La victime avait déjà déclaré que l'un des auteurs avait dit pendant le vol qu'il avait passé la nuit à cet endroit. Dans la remise, le service d'enquête technique de la police fédérale a découvert quelques morceaux de carottes entamés. Du matériel ADN a été trouvé sur le reste des carottes légumes, mais cela n'a pas donné de résultats immédiats.

Ce n'est que lorsque l'ADN a pu être comparé aux bases de données du tribunal britannique en mars 2021 qu'un suspect a pu être identifié. Il s’agit d’un homme de nationalité roumaine connu sous un pseudonyme en Belgique et déjà condamné à 40 mois de prison pour d'autres faits dans notre pays.

   Lundi, le parquet a requis 8 ans d'emprisonnement pour cet home-invasion à l'encontre de cet homme, qui ne s'est pas présenté au tribunal, on ignore qui est son complice. Le verdict sera rendu le 8 novembre.

Les plus consultés