Chargement lecteur vidéo ...

De nouvelles images révèlent que la meute limbourgeoise compte dix loups

Au moins dix loups vivent actuellement dans le Limbourg: six louveteaux, deux loups âgés de deux ans et deux adultes. C’est ce qu’ont indiqué mardi les bourgmestres des communes concernées (Oudsbergen, Peer, Pelt et Hechtel-Eksel), la ministre flamande de l’Environnement Zuhal Demir et l'Agence flamande Nature et Forêts. Le décompte a été effectué à l'aide d’images captées par l’Agence et l’Institut de recherche sur la forêt et la nature (INBO). Lors de leur concertation, ces différentes instances ont décidé de lancer une campagne pour convaincre les éleveurs de bétail de placer des clôtures qui ne laissent pas passer les loups.

La population des communes limbourgeoises où résident ces loups s'inquiète depuis que trois poneys et une jeune vache semblent avoir été dévorés par des loups à Oudsbergen. Des agriculteurs ont d'ailleurs mené dans cette commune une marche aux flambeaux contre la présence du canidé. Les autorités locales ont donc établi un plan, en 15 points, qui a été présenté mardi à la ministre Demir lors d'une réunion de concertation avec les bourgmestres.

"Les gens ont peur parce que beaucoup d'informations incorrectes sont relayées. Une campagne de sensibilisation va être lancée afin de prévenir des attaques de loup. Nous souhaitons informer les gens sur la façon dont ils peuvent protéger leur bétail", a indiqué un représentant de l'Agence Nature et Forêts.

La campagne sera menée via mailing, des journées d’information et les canaux propres de communication de chacune des communes concernées. L’Agence flamande Nature et Forêts va également ajouter une rubrique de Questions fréquentes sur son site internet.

Des subsides sont notamment prévus pour les détenteurs de cheptel, afin de pouvoir mettre en place les protections nécessaires.

Les plus consultés