Ostende demande le report de travaux ferroviaires pour épargner le tourisme à la Toussaint

La ville d'Ostende a demandé à Infrabel - gestionnaire du réseau ferroviaire belge - d'organiser les travaux sur la ligne entre Bruges et la ville côtière (photo) à un autre moment que durant les vacances d'automne. C’est ce qu’a indiqué mardi le conseil communal d’Ostende. Infrabel a annoncé récemment la tenue de travaux entraînant l'arrêt de la circulation entre Bruges et Ostende pendant les vacances. La ville craint que cela n'entraîne une diminution des touristes se rendant à la Côte.

Infrabel prévoit prochainement des travaux au niveau des caténaires et d'un certain nombre de passages à niveau entre Ostende et Bruges, en Flandre occidentale. Par conséquent, le trafic ferroviaire sera interrompu entre ces deux villes durant les vacances de Toussaint. Pour pallier les inconvénients, la SNCB fournira toutefois des bus de remplacement. La solution ne satisfait néanmoins pas la ville d'Ostende.

"Le timing de ces travaux est malheureux. S'il n'y a pas de liaison ferroviaire fluide et directe avec la gare d'Ostende, beaucoup de visiteurs potentiels vont ignorer Ostende pendant les vacances d'automne", craint le bourgmestre Bart Tommelein (photo). La ville a donc envoyé une lettre officielle à Infrabel, pressant le gestionnaire d'organiser les travaux à un autre moment et de tenir compte des préoccupations des habitants et des commerçants ostendais.

PRE

"Après la crise du coronavirus, les commerces locaux et le secteur de l’Horeca ont désespérément besoin de chaque euro pour leur chiffre d'affaires. Durant les congés d'automne, toutes sortes d'événements sont organisés dans notre ville pour attirer les gens pendant un ou plusieurs jours. Les transports en commun, et donc le train, jouent un rôle très important à cet égard", a déclaré Bart Tommelein.

Pour Infrabel, ces travaux sont nécessaires car les caténaires arrivent en fin de vie et risquent de causer problèmes et perturbations du trafic. "Ils sont planifiés de longue date en concertation avec la SNCB. La période des vacances d'automne a été choisie car elle est moins chargée en termes de trafic, et aussi parce que la météo y est moins clémente", a réagi le porte-parole Frédéric Petit. "Nous comprenons que c'est très ennuyeux pour les passagers, mais c'est la seule possibilité qui causera le moins de désagréments."

Radio 2

Les plus consultés