Deuxième jour du procès de Bart de Pauw : "J'espère qu'il se rend compte de son comportement nuisible"

La deuxième journée du procès du producteur flamand Bart de Pauw, poursuivi pour harcèlement via des moyens de communication électroniques, s'est ouvert jeudi matin à Malines. Cinq victimes ont d'abord pris la parole pour expliquer leur ressenti. Bart de Pauw, lui, donnera sa version des faits au cours de la journée. "Je pense que vous allez être surpris par certaines choses", a-t-il déclaré à son arrivée au tribunal. 

Mercredi, à l'issue de la première journée de procès, le procureur général a requis une peine d'un an de prison avec mise à l'épreuve.

Ce jeudi, cinq des neuf plaignantes ont expliqué, durant quelques minutes, ce que leur avait fait vivre le producteur. 

C'est humiliant, cela procure un sentiment d'impuissance et m'a fait douter de moi-même.

Elle-June Henrard

L’actrice Maaike Cafmeyer a déclaré que le flux de messages que Bart de Pauw lui envoyait lui donnait l'impression d'être lentement étranglée. "J'aimais bien Bart, et c'est toujours le cas", a-t-elle déclaré en le regardant, "tu as toujours espéré que je ne dirais jamais rien, que je n'aurais jamais le courage, mais je ne comprends pas comment une telle chose a pu se passer".

La comédienne Elle-June Henrard a, elle, évoqué ce qu'elle a ressenti lorsqu'elle a été bombardée de messages nocturnes sur la robe moulante qu'elle devait porter pour son rôle dans "It's Showtime" et qu'elle a ensuite dû passer une journée entière à tourner dans cette même robe devant l'homme qui l'avait harcelée toute la nuit.

"C'est humiliant, cela procure un sentiment d'impuissance et m'a fait douter de moi-même", a-t-elle expliqué. 

J'ai éprouvé beaucoup de honte ces dernières années. Mais qu'est-ce que j'ai fait de mal ?

Lize Feryn

Helena De Craemer a ensuite pris la parole. "C'était très éprouvant sur le plan émotionnel", a-t-elle déclaré. "J'étais accablée de sa mélancolie, de ses désirs qui restaient sans réponse. J'espère qu'aujourd'hui il se rend compte que son comportement est très nuisible."

Lize Feryn et Dymphne Poppe se sont également exprimées. "J'étais son coup d'un soir préféré, disait-il, et j'ai éprouvé beaucoup de honte ces dernières années. Mais qu'est-ce que j'ai fait de mal ?", a déclaré la première.

Quant à Dymphne Poppe, elle a expliqué avoir eu l'impression de combiner deux emplois. "Le premier, c'était juste mon travail, mais je devais aussi répondre à ses centaines de messages. Cela m'a rendue très anxieuse, je me sentais isolée". 

Vous pouvez prétendre toutes sortes de choses, mais il faut aussi regarder les faits.

Bart de Pauw

Bart de Pauw donnera sa version des faits dans le courant de la journée. "Vous pouvez prétendre toutes sortes de choses, mais il faut aussi regarder les faits", a affirmé le producteur. "C'est ce que nous allons prouver aujourd'hui." 

Les témoignages d'hier ont été "de sérieuses montagnes russes. Mais maintenant, nous allons mettre les points sur les i et les barres sur les t", a-t-il encore lancé. 

Bart de Pauw est poursuivi pour harcèlement via des moyens de communication électroniques.

Les plus consultés