Octobre 1978, la fin du Pacte d’Egmont controversé

Les journalistes politiques Ivan De Vadder (VRT) et Alain Gerlache (RTBF) proposent un podcast intitulé PLAN B, dans lequel ils évoquent les différences et les similitudes entre le paysage politique en Flandre et celui en Belgique francophone. En français quand ils parlent d’une situation en Flandre, et en néerlandais quand c’est un aspect en Belgique francophone qui leur sert de point de départ.
Pour le 57e épisode de leur podcast, Ivan De Vadder évoque en français la fin du Pacte d’Egmont, il y a 43 ans, lorsque le Premier ministre Leo Tindemans donna sa démission. Ce Pacte controversé - mais qui influence encore aujourd’hui la politique belge - proposait une réforme de l’Etat belge très ambitieuse, que six réformes successives de l’Etat n’ont depuis lors pas encore totalement égalée.

Le 11 octobre 1978 - il y a 43 ans - le Premier ministre belge de l’époque, Leo Tindemans, donnait sa démission au Roi, entrainant ainsi aussi la fin du Pacte d’Egmont. Ce dernier représentait une tentative ambitieuse - négociée au Palais d’Egmont au centre de Bruxelles - de réformer l’Etat d’un seul coup, au profit des Communautés et des Régions.

Différentes idées provenant du Pacte d’Egmont ne seront finalement réalisées par la suite qu’au terme de six réformes successives de l’Etat. Ivan De Vadder (VRT NWS) explique, en français, à Alain Gerlache (RTBF) les raisons de l’opposition en Flandre au Pacte d’Egmont.

Les plus consultés