Chargement lecteur vidéo ...

L’ULB suspend les activités d’un cercle étudiant après un baptême imposant un mime d’acte sexuel

Les activités d'un cercle de l'Université Libre de Bruxelles ont été suspendues après que des étudiants nus aient mimé jeudi, en plein campus à Ixelles (photo), des actes sexuels dans le cadre d’un rituel de baptême de nouveaux étudiants. C’est ce qu’a indiqué samedi soir Aurélie Rousseaux, porte-parole de l'université, confirmant une information des journaux de Sudpresse.

"Les responsables de ce cercle sont convoqués lundi devant le vice-recteur aux affaires étudiantes", a précisé la porte-parole, sans indiquer de quel cercle étudiant il s'agissait. Entretemps, les activités du cercle restent suspendues. Elles pourraient même être interdites pour le reste de l’année académique.

Les images du baptême dénudé circulent sur les réseaux sociaux et ont donc aussi été vues par les autorités de l’Université Libre de Bruxelles. La porte-parole Aurélie Rousseaux précise qu’aucune plaine n’a été déposée, mais que les étudiants impliqués dans ce baptême n’ont pas respecté la charte que les cercles ont dû signer au début de cette année académique. Elle stipule notamment que l’intégrité physique et morale des étudiants devra être respectée.

Les activités de baptême estudiantins reviennent dans l’actualité chaque année, parfois avec des récits tragiques. Fin septembre, un étudiant a été grièvement blessé lors d’un baptême dans la ville universitaire de Louvain-la-Neuve, en Brabant wallon.

A l’Université Catholique de Louvain (KU Leuven) il a d’autre part été décidé cette semaine que les cercles d’étudiants ne pourraient plus organiser de "vente aux enchères" de nouveaux étudiants. Depuis le début de l’enquête sur le décès, en 2018, de l’étudiant louvaniste Sanda Dia lors d’un baptême d’une extrême cruauté organisé par le cercle Reuzegom, la KU Leuven a passé une série d’accords avec les cercles d’étudiants pour éviter que pareille tragédie ne se reproduise.

Les plus consultés