1.500 enseignants détachés pourraient-ils aider à résorber la pénurie dans les écoles flamandes ?

Le ministre flamand de l’Enseignement Ben Weyts veut réévaluer le système de détachement d’enseignants, indique le quotidien Het Laatste Nieuws, alors que le manque d’enseignants devient de plus en plus criant dans les écoles néerlandophones du pays et que le nombre d'étudiants qui suivent une formation d’enseignant dans les écoles supérieures continue à diminuer en Flandre. Près de 1.500 membres du personnel enseignant ont en effet été détachés l’an dernier, ce qui signifie qu’ils travaillent pour d’autres organisations mais sont encore toujours payés comme enseignants par le gouvernement flamand. Weyts veut voir si une partie de ces enseignants pourraient être rappelés pour donner cours dans les écoles.

Des chiffres obtenus par le quotidien Het Laatste Nieuws pour l’année scolaire 2019-2020 indiquent que 1.478 membres du personnel enseignant étaient détachés cette année-là. Ensemble ils représentent 1.146 équivalents temps plein.

Il s’agit d’enseignants qui travaillent temporairement hors d’une école et effectuent "une mission dans l’intérêt de l’enseignement". La Flandre compte actuellement quelque 200.000 membres du personnel enseignant.

"Nous sommes en train d’analyser ce système de détachement pour voir si toutes les missions extérieures confiées aux enseignants sont réellement utiles et si certains d’entre eux ne feraient pas un travail plus utile dans les classes", explique le ministre Ben Weyts.

"Beaucoup de profs détachés font un travail plein de sens pour l’enseignement, mais on pourrait aussi songer à diminuer le nombre de détachements. Nous avons entamé cette analyse, par exemple au sein des services d’accompagnement pédagogique", précisait encore le ministre Weyts.

Les plus consultés