Source : Police judiciaire fédérale

27 personnes interpellées dans le cadre d'un vaste trafic de drogue, suites à l’opération SkyECC 

La police judiciaire fédérale de Liège a mené, lundi, vingt-trois perquisitions en province de Liège, dans le cadre d'une enquête du parquet fédéral au sujet d'un trafic international de cocaïne. Plus de 300 policiers ont été mobilisés. Vingt-sept personnes ont été arrêtées et des quantités de drogue pour une valeur de 80 millions d'euros ont été saisies.

Les perquisitions ont eu lieu dès 05h00 ce lundi, principalement dans la province de Liège, à Huy, Aywaille, Modave-Strée, Ferrières, Verviers, Herve, Comblain-au-Pont et Amay, mais également, dans une moindre mesure, en province du Limbourg, à Genk, et en Flandre orientale, à Tamise, selon un communiqué du parquet fédéral.

Elles ont été menées par la police judiciaire fédérale (PJF) de Liège, avec l'appui des PJF de Namur, du Limbourg, de Flandre orientale, des unités spéciales, de la brigade canine de la police fédérale et enfin des services de la Direction générale de la police administrative. "Plus de 300 policiers ont été engagés dans cette opération de grande envergure. L'armée a également été engagée en appui pour certaines fouilles", a précisé le parquet fédéral, qui a ouvert ce dossier de trafic de cocaïne il y a trois ans, et confié l'enquête à un juge d'instruction de Liège.

"Les premiers résultats de l'opération, encore partiels, sont éloquents", a poursuivi le parquet fédéral. 

1,6 tonne de cocaïne et aussi des armes dont cinq kalashnikov

"Vingt-sept personnes ont été arrêtées, dont une faisant l'objet de plusieurs mandats d'arrêt pour autre cause, un laboratoire de transformation et de conditionnement de la cocaïne a été démantelé à Strée (voir photo ci-dessous), un lieu de stockage de cocaïne a été perquisitionné à Ferrières, une quantité d'environ 580 kilos de pains de cocaïne a été saisie ainsi qu'une quantité de plus de 1,6 tonne de drogue en vrac pour une valeur marchande estimée à 80 millions d'euros", a-t-il détaillé.

Ce sont aussi dix armes à feu, dont cinq kalashnikov, qui ont été découvertes, ainsi qu'une somme d'argent en liquide de 80.000 euros. Par ailleurs, une dizaine de véhicules mais aussi des chevaux et du bétail ont été saisis, tout comme des GSM cryptés et des montres de luxe.

Perquisitions en Espagne

Une intervention coordonnée et simultanée a été menée en Espagne, selon le parquet fédéral, en vue de l'exécution d'une demande d'enquête européenne transmise par le juge d'instruction liégeois. La Guardia Civil a procédé à deux perquisitions et interpellé un suspect faisant l'objet d'un mandat d'arrêt européen délivré par les autorités judiciaires belges.

Exploitation des données du réseau téléphonique crypté SkyECC

L'enquête dans ce dossier a été entamée il y a trois ans par la division "stupéfiants" de la PJF de Liège, sous la direction d'un juge d'instruction du tribunal de première instance de Liège, division de Verviers. Le dossier a ensuite été transmis au parquet fédéral. Elle met au jour les activités d'une organisation criminelle implantée en région liégeoise, mais active dans le Limbourg, en Flandre orientale et à l'étranger, notamment aux Pays-Bas et en Espagne. Elle a permis de déterminer que plus de 15 tonnes de cocaïne auraient transité par la Belgique grâce à cette organisation.

"Différentes saisies, chacune de plusieurs centaines voire de milliers de kilos de cocaïne, entrés en Europe via les ports d'Anvers et de Rotterdam, semblent être attachées à ce dossier", a indiqué le parquet fédéral. "Les contours de la structure criminelle identifiée ont pu être précisés grâce, entre autres, à l'exploitation des données SkyECC [réseau téléphonique crypté utilisé par des trafiquants de drogue] des suspects. Plusieurs laboratoires de traitement de la cocaïne et des lieux de conditionnement et de stockage de la drogue ont été localisés. Des dépôts de déchets chimiques ont aussi été découverts à travers la province de Liège. La présence de suspects colombiens travaillant dans les différentes implantations a été confirmée", a poursuivi le parquet fédéral.

"Un réseau de distribution et de vente de la drogue a aussi été mis au jour. Plusieurs suspects seraient également impliqués dans la production et la vente de cannabis", a-t-il précisé.
 

Source : Police judiciaire fédérale
Source : Police judiciaire fédérale
Source : Police judiciaire fédérale

Les plus consultés