James Arthur Photography

Les hôpitaux veulent pouvoir licencier le personnel soignant qui refuse de se faire vacciner

Les hôpitaux demandent au ministre de la Santé Frank Vandenbroucke (Vooruit) de pouvoir suspendre, voire de licencier, le personnel soignant qui refuse de se faire vacciner contre le covid. C'est ce qu'écrit De Tijd et Margot Cloet de l'organisation de soins Zorgnet-Icuro l’a confirmé à la rédaction de VRT NWS.

Fin août, le comité de concertation qui réunit les différents gouvernements du pays avait donné son feu vert à l’obligation vaccinale pour le personnel soignant. Mais avant que cette obligation puisse devenir effective il fallait encore obtenir l'avis, du Conseil national du travail, qui regroupe les partenaires sociaux à la fois les employeurs et les syndicats. Alors que les syndicats ne cachent pas leur réticence vis-à-vis de cette obligation, les représentants des employeurs demandent son entrée en vigueur rapidement, avec sanctions à la clé.

Parmi ces employeurs figure Zorgnet-Icuro, la plus grande organisation faîtière d'hôpitaux et de maisons de repos en Flandre. Si cela dépendait de cette organisation cette obligation serait effective. "Nous demandons l'adoption d'une loi stipulant que toutes les personnes travaillant dans le secteur des soins de santé doivent être obligatoirement vaccinées", a confirmé à la VRT NWS Margot Cloet, la cheffe de file de Zorgnet-Icuro. Les personnes qui ne veulent pas se faire vacciner tout de suite devraient bénéficier d’une période de réflexion de deux à trois mois, ajoute Mme Cloet. "Mais s'ils ne se font toujours pas vacciner d'ici là, nous voulons qu'ils puissent être licenciés."

Avant cela, l'organisation faîtière des soins de santé veut suspendre temporairement les contrats de travail de tous les réfractaires au vaccin pour une période de 6 mois. "Pendant cette période, ils pourront encore réfléchir ou éventuellement chercher un autre travail. Mais il est très clair pour nous que les personnes qui ne se font pas vacciner n'ont pas leur place dans le monde médical. C’est un motif pour une rupture du contrat".
 

La balle est dans le camp du gouvernement

Margot Cloet note toutefois que le taux de vaccination du personnel soignant en Flandre est très élevé - environ 95 %. "Mais la petite partie qui ne veut pas se faire vacciner représente un gros risque, tant pour les résidents et les patients que pour les autres membres du personnel. Nous devons tout mettre en œuvre pour atteindre un taux de vaccination de 100 % parmi le personnel soignant. Nous devons montrer l'exemple.

Les syndicats s'opposent à l'obligation de vaccination et au fait de pouvoir licencier les personnes qui refusent de se faire vacciner. Les syndicats estiment ces sanctions injustifiables, au vu des droits fondamentaux. C'est au gouvernement du Premier ministre Alexander De Croo (Open VLD) que reviendra la décision finale.

Les plus consultés