Un prêtre anversois de 58 ans suspecté d’attentat à la pudeur sur des personnes vulnérables

Un prêtre âgé de 58 ans et originaire d’Arendonk, en province d’Anvers, a été interpellé mardi pour suspicion d'attentat à la pudeur. Le parquet avait ouvert une enquête en août à la suite d'un signalement de la police locale. Entre-temps, trois victimes ont été identifiées. Toutes sont adultes, mais il s'agit de personnes vulnérables. 

"Un homme adulte en position vulnérable a signalé une agression en août dernier. Pour l'instant, trois victimes présumées ont déjà été identifiées, mais l'enquête se poursuit", indique Kristof Aerts, du parquet d’Anvers.

Après son interrogatoire mercredi matin par le juge d'instruction, le prêtre a été libéré sous des conditions très strictes. "Les conditions exactes font partie du secret de l'instruction", a fait savoir l'avocat du prêtre, Bart Vosters. "Je ne peux rien dire pour le moment sur ses déclarations et sa vision des faits, dans l'intérêt de l'enquête. Je ne peux pas non plus dire quelles sont les allégations exactes. Mais je tiens à souligner que nous parlons d'adultes, ce qui ne change rien au fait que si les faits sont avérés, ils sont très graves", a-t-il souligné.

Le diocèse a interdit au prêtre d'exercer des activités dans la paroisse pour le moment. Il aura un entretien ce jeudi avec le quinquagénaire et examinera ensuite les mesures nécessaires.

Les plus consultés