ROBIN UTRECHT

Parler de ses souhaits en fin de vie ? Une campagne pour lever les tabous

La planification anticipée des soins (ACP) et les choix de fin de vie sont au cœur de la nouvelle campagne "Advance Care Planning" que lance ce lundi le service public fédéral Santé publique. Elle vise à faciliter le dialogue avec ses proches ou des professionnels de soins autour de ces sujets trop souvent tabous et à planifier à long terme. Quand les vieux jours approchent, c’est la meilleure façon de s'assurer de faire respecter ses préférences, ses valeurs et croyances, en termes de soins, de logement, ou même au moment de mourir. La campagne est liée à l’ouverture d’un nouveau site baptisé www.mesvieuxjours.be.

"Comment dire à mes parents que j'aimerais savoir s'ils préfèrent être enterrés ou incinérés? Comment aborder le sujet de l'euthanasie avec ma famille?" "Faut-il prolonger un traitement médical même s’il n’apporte pas d’amélioration en termes de santé ou de qualité de vie ? Faut-il tout faire pour permettre à un proche de continuer à vivre à la maison plutôt que de lui chercher une maison de repos et de soins où il retrouvera aussi une vie sociale ?"

Ces questions sont importantes et doivent être discutées en famille ou avec des professionnels de la santé, "afin de pouvoir profiter de la vie jusqu’au bout", explique le service public fédéral Santé. Il veut aider les particuliers et les professionnels de la santé à aborder ces thèmes compliqués et met à disposition, via sa plateforme en ligne "mesvieuxjours.be", différents outils d'aide. Le site permet aux citoyens de découvrir les différents choix auxquels ils peuvent être confrontés en fin de vie et de les enregistrer dans le formulaire de souhaits.

L'important face à ces choix est d'y réfléchir, de se renseigner, décider, en parler pour ensuite pouvoir enregistrer ses préférences dans le formulaire de souhaits. Un processus anticipatif qui n'est néanmoins pas irréversible, rassurent les auteurs du site mesvieuxjours.be: "Au fil du temps, vos priorités peuvent changer ou de nouvelles possibilités peuvent s'offrir à vous. Rien ne vous empêche de modifier vos choix, aussi souvent que vous le désirez".

Dans le cadre de la campagne, des spots radio de sensibilisation seront aussi diffusés, ainsi que des vidéos sur les réseaux sociaux. Une attention particulière sera aussi portée à la formation des médecins généralistes sur la question.

Les plus consultés