Nicolas Maeterlinck

Une nouvelle règle linguistique imposée à l’horeca de trois communes flamandes de la périphérie bruxelloise

Les communes de Beersel, Hal et Leeuw-Saint-Pierre travaillent actuellement à l'élaboration d'un nouveau règlement pour les établissements du secteur de l'hôtellerie et de la restauration qui se trouvent sur leur territoire. L'une des nouvelles règles implique la présence obligatoire d’au moins un membre du personnel qui parle le néerlandais, "afin de pouvoir agir efficacement en cas d'urgence".

"Supposons que quelqu'un tombe malade au restaurant. Un membre du personnel devrait pouvoir demander s'il y a un médecin dans la pièce, non ? Ou si un incendie se déclare, quelqu'un ne devrait-il pas être en mesure de donner des instructions pour l'évacuation ?". Pour le bourgmestre de Beersel, Hugo Vandaele (CD&V), ce ne sont là que quelques exemples qui démontrent à ses yeux l'utilité de la nouvelle réglementation.

"Il est normal que cela se fasse dans la langue de la région où se trouve l'entreprise", ajoute-t-il.

"Pas de chasse aux sorcières"

Toutes les entreprises de restauration devront présenter un registre indiquant quels membres du personnel néerlandophone sont présents. "Il ne s'agit pas d'une mesure superflue, surtout si l'on sait qu'il existe également des restaurants d'origine étrangère dans notre région", déclare M. Vandaele.

"Nous n'allons cependant pas organiser une chasse aux sorcières à ce sujet, l'intention principale est d'en informer d'abord les propriétaires. Ceux qui ne veulent pas suivre la mesure se verront alors rappeler l'obligation prévue par le règlement." 

À partir de janvier 2022

Les conseils communaux de Beersel et de Hal discuteront de l'adaptation du règlement dans les semaines à venir. Le bourgmestre de Beersel ne s'attend pas à une grande opposition dans sa commune. 

La nouvelle règle ne détermine pas dans quelle langue vous serez servi à table ou au comptoir. 

Hugo Vandaele, bourgmestre CD&V de Beersel.

"La plupart des propriétaires sont néerlandophones. Il s'agit également d'un règlement d'ordre public, en d'autres termes : il ne détermine pas dans quelle langue vous serez servi à table ou au comptoir. Mais en cas d'urgence, quelqu'un doit être capable d'intervenir ou de donner des instructions en néerlandais. Rien de plus", indique Hugo Vandaele.

D’après le bourgmestre, la nouvelle réglementation devrait entrer en vigueur en janvier 2022, après avoir été examinée par le gouverneur.

Les plus consultés