64 arrestations lors de 114 perquisitions visant un réseau d’importation de cocaïne

Une soixantaine de personnes ont été arrêtées au cours de 114 perquisitions visant un important réseau d'importation de cocaïne en Europe qui ont été effectuées mardi matin, dès 5h00, principalement en région bruxelloise mais également, et notamment, dans la région d'Anvers, en Brabant wallon et en quelques lieux de Flandre et de Wallonie, a annoncé mardi en fin de journée Frédéric Van Leeuw, procureur fédéral lors d'une conférence de presse.

Plus de 1 000 policiers ont participé à cette opération depuis tôt ce mardi matin dans la lutte contre les trafiquants de drogue. Les forces spéciales d'intervention spéciales ont également apporté leur soutien car plusieurs suspects recherchés étaient connus pour être dangereux et lourdement armés.

64 personnes arrêtées

Dans le cadre de la lutte contre les trafiquants de drogue, 1 100 policiers ont effectué des perquisitions dans 114 endroits aujourd'hui, principalement à Bruxelles. La police a arrêté 64 personnes. Ils sont membres d'une organisation criminelle soupçonnée de trafic de cocaïne entre l'Amérique du Sud et l'Europe. Ils sont principalement basés à Bruxelles, où ils extraient et reconditionnent les médicaments. Entre autres choses, la police a pu démanteler six laboratoires de drogue. Des dizaines d'armes à feu et 57 véhicules de luxe ont été saisis.

Il n'y a pas eu d'incidents

Il s'agit de la plus importante série de perquisitions depuis celle de mars dernier réalisée à la suite du décryptage du logiciel de SKY ECC, utilisé pour communiquer dans le milieu criminel. C'est de plus la 3e vague d'arrestations en une semaine, actions auxquelles s'ajoutent des actions des parquets locaux comme celui d'Anvers lundi.

"Le dossier d'aujourd'hui porte sur une organisation criminelle soupçonnée d'être active dans le trafic de cocaïne, entre l'Amérique du Sud et l'Europe", a précisé Eric Jacobs, directeur de la police judiciaire fédérale (PJF) de Bruxelles. "Un groupe de criminels situés en Belgique, principalement à Bruxelles, organise la réception de la cocaïne, son extraction et son reconditionnement dans des laboratoires belges. Nous estimons la production à une tonne de cocaïne par semaine à Bruxelles et en périphérie. Après ce reconditionnement, des courriers assurent la distribution vers le reste de l'Europe".

Eric Jacobs a souligné l'importance de cette action d'envergure. "Aujourd'hui, nous avons découvert un nouveau monde criminel sur le territoire de Bruxelles", a-t-il déclaré. Jusqu'à présent, il avait réussi à passer inaperçu.

"Au sein de cette organisation criminelle, des sommes considérables en espèces sont manipulées. Il fait appel à des entreprises belges et étrangères par l'intermédiaire d'hommes de paille et utilise la corruption, les menaces et la violence, voire le meurtre, pour atteindre son objectif", a expliqué Eric Jacobs.
Les policiers ont confisqué plus d'un million en liquide et une importante quantité de pièces d'or. Des voitures et objets de luxe, notamment des montres - qui constituent un nouveau moyen d'écoulement d'importantes sommes d'argent - ont été saisis, de même que des tonnes de produits imprégnés de cocaïne, 300 m3 de tabac et du matériel technique comme des drones, des moteurs de propulsion de sous-marin pour la plongée. Il n'y a pas eu d'incidents.
 

Les plus consultés