"Il n’est pas nécessaire de passer par son généraliste pour générer un code de test"

Le commissaire corona Pedro Facon a rappelé vendredi matin qu'il n'était pas nécessaire de passer par son médecin traitant pour générer un code de test, par exemple lorsque l'on a été en contact avec une personne positive. En outre, un questionnaire d'auto-évaluation afin de savoir si l'on doit oui ou non se faire tester sera disponible à partir de la semaine prochaine sur le site masante.be.

Il n'est pas obligatoire d'appeler immédiatement son généraliste après un contact à haut risque avec une personne infectée par le coronavirus et, à partir de la semaine prochaine, les personnes pourront juger de l'opportunité de faire un test ou de consulter un médecin en cas de symptômes. Ces deux mesures doivent alléger la pression sur les médecins généralistes inondés de demandes de tests, a indiqué vendredi le Commissariat corona du gouvernement.

Les tests restent importants dans la lutte contre la pandémie car ils permettent de suivre l'évolution du nombre de cas, d'ajuster les mesures et de se protéger contre la maladie. En raison de l'augmentation récente des infections, le nombre de tests a également fortement progressé. Plus de 400.000 tests sont désormais effectués chaque semaine, avec jusqu'à 75.000 voire 80.000 tests par jour.

Cette hausse a entraîné une charge de travail importante pour les médecins généralistes, inondés par les demandes de tests. Selon le Commissariat corona, les gens sont souvent impatients et parfois même agressifs. Des mesures ont donc été prises pour alléger cette charge de travail, afin que les soins réguliers ne soient pas compromis.

Après un contact à haut risque (plus de 15 minutes à une distance inférieure à 1,5 mètre d'une personne infectée), il n'est donc pas obligatoire de contacter son médecin. Si la personne infectée a correctement transmis les données au suivi des contacts, la procédure sera enclenchée et les personnes à risque seront prévenues. Elles recevront un code pour prendre rendez-vous dans un centre de test.

La même règle s'applique pour les personnes qui sont au courant de ce contact à haut risque. Elles peuvent aussi réaliser un autotest.

À partir de la semaine prochaine, un outil en ligne sera également lancé pour permettre aux personnes présentant des symptômes de vérifier de façon anonyme s'il est préférable de se faire tester. Si c'est le cas, elles pourront alors générer un code de test et l'utiliser pour prendre rendez-vous dans un centre de test, un laboratoire ou une pharmacie.
 

Les plus consultés