© Andriy Onufriyenko

70 % des Flamands hospitalisés pour cause de Covid sont vaccinés, mais les vaccins fonctionnent bel et bien

Jusqu’à 70% des patients qui se trouvent dans les hôpitaux flamands à cause d’une infection au Covid-19 ont été totalement vaccinés. Le chiffre a été relayé par le ministre de la Santé publique, Frank Vandenbroucke (Vooruit), lors de la commission de la Santé. Mais que signifie-t-il ? Peut-on en déduire que les vaccins ne fonctionnent pas ? Tous les chiffres démontrent aujourd’hui qu’ils sont bel et bien efficaces. Explications et analyse de la rédaction de la VRT. 

Entre le 16 et le 22 octobre, 333 patients ont été hospitalisés en Flandre en raison d'une infection au coronavirus. Parmi eux, 70,9 % (236 sur 333) étaient intégralement vaccinés et 29,1 % (97 sur 333) ne l'étaient pas.

Ce pourcentage du nombre d’hospitalisés vaccinés semble être élevé en Flandre, mais est-ce réellement le cas ? Il faut savoir qu’au  nord du pays, 90% de la population adulte est complètement vaccinée. Seulement 10% ne l'est donc pas.  Or, actuellement, parmi les personnes non-vaccinées, 30% de celles atteintes du virus sont hospitalisées, contre 7,8% parmi les patients vaccinés. Les personnes vaccinées ont donc clairement moins de chances de se retrouver à l’hôpital.

Pour l'ensemble de la Belgique, le pourcentage de personnes vaccinées, selon Frank Vandenbroucke, est de 54 %, ce qui est beaucoup plus faible qu’en Flandre. Le risque d'admission à l'hôpital pour les personnes non vaccinées est donc encore plus élevé. 

Qu’en est-il de la quatrième vague ?

On constate tout d’abord que de moins en moins de personnes infectées se retrouvent à l'hôpital après une contamination. Le nombre d'hospitalisations dans cette quatrième vague est beaucoup plus faible que lors des trois vagues précédentes. Les courbes des différents types d'admissions sont en effet clairement orientées à la baisse par rapport aux autres vagues.

La baisse est encore plus frappante si on la compare aux chiffres de la deuxième vague, durant l'automne 2020. Le début de la deuxième et de la quatrième vagues se situe approximativement en septembre et octobre. Là aussi, on constate que moins de personnes se retrouvent à l'hôpital. 

Vacciné et quand même hospitalisé : pourquoi ?

Il existe plusieurs explications au fait que des personnes se retrouvent à l'hôpital malgré leur vaccination. "Nous avons affaire à une variante qui est beaucoup plus contagieuse. En outre, les mesures sanitaires ont été abandonnées au début du mois d'octobre en Flandre", explique l'infectiologue Steven Callens (UZ Gent) sur Radio 1 (VRT).

"Au sujet de l'immunité, nous savons maintenant que la protection contre une infection bénigne diminue quelque peu après six mois. Cela signifie qu'une personne vaccinée peut toujours être porteuse du virus et probablement le transmettre", poursuit-il.

Les personnes vaccinées qui se retrouvent à l'hôpital sont souvent plus âgées ou présentent des troubles sous-jacents, explique encore l’infectiologue. "Les personnes vaccinées en bonne santé se retrouvent très rarement à l'hôpital et si c'est le cas, nous constatons que la durée de l'hospitalisation est moins importante. En revanche, aux soins intensifs, il s’agit encore très souvent de personnes non vaccinées." 

Décès lors des différentes vagues

Au niveau du nombre de décès, une tendance à la baisse est, là aussi, constatée. Au cours des deux premières vagues (avril et octobre de l'année dernière), plus de 200 personnes sont décédées chaque jour lors des pics les plus importants. Actuellement, le nombre de victimes dues au COVID-19 fluctue autour de 15 par jour. Le Covid tue donc encore des citoyens. 

Conclusions

  • Oui, jusqu'à 70 % des Flamands hospitalisés ont été vaccinés, mais il faut voir cela à la lumière du taux de vaccination élevé au nord du pays. Proportionnellement, vous avez plus de risques de vous retrouver à l'hôpital si vous n'avez pas été vacciné. 
  • Par rapport aux vagues précédentes, le nombre d'hospitalisations lors de cette quatrième vague est (pour l'instant) nettement inférieur, ce qui peut indiquer que les vaccins fonctionnent bien.
  • Les personnes vaccinées qui se retrouvent à l'hôpital sont plus souvent âgées ou présentent des troubles sous-jacents.
  • Le nombre de décès est également beaucoup plus faible aujourd'hui que lors de la vague de l'automne 2020.
  • Néanmoins, chaque jour, 15,4 personnes en moyenne décèdent et 129 sont admises à l'hôpital. Et ce chiffre est en augmentation. Le coronavirus continue donc encore de faire de nombreuses victimes.

Les plus consultés