Chargement lecteur vidéo ...

A Bruxelles, plus de 200 personnes embarquent à bord du train du climat en direction de Glasgow

Le train du climat, parti un peu avant 9h00 d'Amsterdam aux Pays-Bas, a marqué un arrêt d'une heure dans la matinée en gare de Bruxelles-Midi, avant de reprendre le chemin de la COP26, la conférence des parties sur les changements climatiques, qui se déroule jusqu'au 12 novembre à Glasgow, en Écosse. Environ 220 voyageurs, ont embarqué dans le train durant ce seul arrêt en Belgique. Parmi eux se trouvaient notamment la ministre du Climat Zakia Khattabi (Ecolo) et l’activiste Anuna De Wever.

Le train avait fait un premier arrêt à Rotterdam aux Pays-Bas et s'arrêtera encore sur le temps de midi à Londres, où les passagers passeront de la gare de Saint Pancras à celle d'Euston en empruntant l'itinéraire piéton "Wellbeing Walk". L'arrivée à Glasgow est prévue à 18h00.

Les compagnies ferroviaires Avanti West Coast, Eurostar, NS et ProRail se sont unies à Youth for Sustainable Travel, organisation européenne qui promeut les voyages durables, afin de faire rouler un train spécial vers la COP26. Il bénéficie du soutien de tous les gestionnaires d'infrastructure sur le trajet.

Anuna et Khattabi parmi les passagers

Les délégations et jeunes activistes, parmi lesquels se trouvait Anuna De Wever, ont été accueillies en gare de Bruxelles-Midi en musique par un orchestre installé sur le quai, ainsi que par différents représentants politiques. 

"Prendre le train pour se rendre au sommet sur le climat à Glasgow est sans aucun doute le moyen de transport le plus respectueux de l'environnement pour les délégations", a déclaré le vice-président exécutif de la Commission européenne en charge du Green Deal européen, Frans Timmermans, présent en gare de Bruxelles-Midi. "Le train est non seulement durable, mais il offre également un grand confort, que l'on voyage pour le travail ou pour le plaisir". 

Le ministre de la Mobilité Georges Gilkinet (Ecolo) et la ministre du Climat étaient également sur le quai. "Je me rends à la COP avec les noms, les visages de ceux qui ont perdu un proche après les inondations en Wallonie", a déclaré Zakia Khattabi avant d'embarquer. 

Chargement lecteur vidéo ...

Les plus consultés