NVE

Nouveau venu en 1ère division et d’emblée leader : mais d’où vient le succès de l'Union Saint-Gilloise ?

Dimanche soir, les joueurs de l'Union Saint-Gilloise ont battu La Gantoise 0-2. Une victoire qui permet au club bruxellois de rester leader de la plus haute ligue de football du pays. Un exploit assez exceptionnel quand on sait que l'équipe jouait encore en deuxième division la saison dernière. Mais selon le porte-parole de l’équipe, Maarten Verdoodt, ce succès n’est pas sans explication. 

"Il faut quand même le faire", voilà ce que beaucoup doivent se dire actuellement. Entrer en première division, jouer 13 journées de match, et immédiatement devenir puis rester en tête du classement… Le parcours hors norme de l’Union ne cesse aujourd’hui de susciter l’étonnement des amateurs de foot.

"C'est une grande surprise pour nous", admet lui-même le porte-parole de l’équipe. L'année dernière, la même équipe a également été championne en D1B et ça avait été un grand soulagement pour nous. Il semble qu’on récolte encore les fruits de cette atmosphère de groupe unique", souligne-t-il.

La motivation des joueurs… et des supporters

Plusieurs joueurs de l'Union proviennent de divisions inférieures et semblent désormais vouloir prouver qu'ils sont à la hauteur du niveau de la plus haute division. "Il y a une certaine envie dans l'équipe de se prouver à chaque match", affirme Maarten Verdoodt.

"Il y a également une atmosphère très positive parmi les supporters. Surtout lors des matchs à domicile dans notre stade mythique, on le ressent très bien", remarque-t-il encore. "Les supporters adorent leurs joueurs. Ils les encourageront toujours, et les joueurs sont d’ailleurs rarement sifflés. Cette ambiance attire d'ailleurs beaucoup de monde."

Viser le top 8

Quelle est l'ambition de l’Union Saint-Gilloise pour l'avenir ? Maarten Verdoodt préfère rester modeste : "Nous visons le top 8. Il faut savoir que nous avons l'un des plus petits budgets de la première division. Notre noyau est également petit. Nous essayons donc maintenant de maintenir ce niveau, avec le moins de blessures possible. Si nous y parvenons, nous serons très heureux".

Les plus consultés