La Flandre envisage de limiter les nouvelles immatriculations aux véhicules électriques en 2027

La proposition visant à n'immatriculer que les voitures sans émissions d'ici 2027 a été déposée sur la table du gouvernement mercredi. Le principal parti au pouvoir, la N-VA, semble viser plutôt l'horizon 2030. C'est ce qu'ont écrit mardi De Standaard, Het Laatste Nieuws et De Morgen.

Les voitures à combustible fossile seront progressivement éliminées du parc autolobile de toute façon. Les détails n'ont pas encore été finalisés, mais la proposition sur la table est assez substantielle : à partir de 2027, il ne serait plus possible d'immatriculer un nouveau véhicule avec un moteur diesel, un moteur à essence ou un moteur hybride. C'est beaucoup plus tôt que l'échéance proposée par l'Europe, à savoir 2035, et plus rapide que la quasi-totalité des pays. Seule la Norvège aura deux ans d'avance sur nous.

"Des études montrent qu'à partir de 2026, les voitures électriques auront à peu près le même prix que les autres voitures. Cela lève une objection importante. De plus, d'ici là, un grand nombre de voitures de société électriques amorties seront sur le marché", déclare la ministre flamande de la mobilité Lydia Peeters (Open VLD).

Selon le journaliste spécialisé en automobile Tony Verhelle, ancien rédacteur en chef de l’AutoGids, ces plans sont en effet très ambitieux. Mais il doute qu'ils soient également réalisables. 

"Jusqu'à présent, la Flandre a traîné les pieds en matière de mobilité verte. Aujourd'hui, elle fait soudainement un virage à 180 degrés. Nous allons donc devoir mettre le paquet".
 

Les plus consultés