Covid-19 : A nouveau plus de 340 patients en soins intensifs

Entre le 25 et le 31 octobre, une moyenne de 7.758 personnes ont été testées positives chaque jour au Covid-19. Il s'agit d'une augmentation de 36% par rapport à la semaine précédente. Une vingtaine de personnes (20,4) sont décédées en moyenne chaque jour durant cette période (+31%), ressort-il jeudi des chiffres de l'Institut de santé publique Sciensano mis à jour.

Entre le 28 octobre et le 3 novembre, 164 admissions quotidiennes à l'hôpital de patients atteints du coronavirus ont été enregistrées, en augmentation de 31% par rapport à la période de référence précédente. Les hôpitaux traitent actuellement 1.858 patients atteint du Covid-19 (+35%), dont 343 (+34%) sont en soins intensifs. Actuellement, 17% des lits en soins intensifs sont occupés par des patients atteints du coronavirus.

Quelque 84.200 tests en moyenne ont par ailleurs été effectués quotidiennement (+25%), pour un taux de positivité de 9,7%. Le taux de reproduction du virus atteint lui 1,18. Lorsqu'il est supérieur à 1, cet indicateur signifie que l'épidémie tend à s'accélérer. L'incidence, qui renseigne le nombre de nouveaux cas pour 100.000 habitants, atteint elle 617,6 sur 14 jours.

Au total, la Belgique a recensé, depuis le début de la pandémie en mars 2020, 1.393.358 cas confirmés de Covid-19 et déplore 26.083 décès.

Enfin, au 2 novembre, 75,6% des adultes en Belgique ont reçu au moins une dose de vaccin. Plus de 74% (74,4%) de la population est doublement vaccinée dont 80% en Flandre, 69,2% en Wallonie et 55,2% à Bruxelles. Du 28 décembre 2020 au 2 novembre dernier, 16.882.753 de doses de vaccin contre le Covid-19 ont été administrées en Belgique

Impact du covid sur le report des soins

L'augmentation du nombre de patients en soins intensifs était prévisible, car les infections et les admissions à l'hôpital sont également en hausse depuis un certain temps. "On s'attend à ce qu'elle n'atteigne pas les mêmes proportions que les pics précédents grâce à la vaccination", déclare le médecin intensiviste Geert Meyfroidt (UZ Leuven).

"Mais le fait qu'elle atteigne un niveau tel qu'elle aura un impact sur d'autres soins est regrettable. L'espoir est de rester sous la barre des 500 lits, ce qui permettra de combiner de manière raisonnable les soins covid et les soins non covid."
 

Les plus consultés