La Flandre désormais en rouge sombre sur la carte européenne

La Flandre est passée en rouge sombre sur la nouvelle carte du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC). Bruxelles et la Wallonie avaient déjà suivi le même mouvement la semaine passée. Par ailleurs, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) s'est alarmée jeudi du rythme "très préoccupant" de transmission du Covid-19 observé actuellement en Europe.

Ce code de couleur est le plus élevé. Il signifie qu'en deux semaines au moins 500 contaminations sont constatées par 100.000 habitants et que le taux de positivité est supérieur à 4%.

Aux Pays Bas et en Allemagne, certaines régions se colorent également en rouge foncé tandis que la Norvège et la Suède sont passées quasi entièrement de jaune à rouge (soit de 200 à 499 contaminations par 100.000 habitants). La France demeure quant à elle en jaune (de 75 à 200 contaminations par 100.000 habitants). Seule l'Italie conserve encore quelques régions en vert (moins de 75 contaminations par 100.000 habitants) de même que l'île de Malte.
 

L'OMS s'inquiète du rythme de transmission "très préoccupant" en Europe

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) s'est alarmée jeudi du rythme "très préoccupant" de transmission du Covid-19 observé actuellement en Europe, qui pourrait déboucher sur un demi-million de morts supplémentaires sur le continent d'ici février.

"Nous sommes, de nouveau, à l'épicentre", a déploré le directeur de l'OMS Europe, Hans Kluge. "Le rythme actuel de transmission dans les 53 pays de la région européenne est très préoccupant (...) si nous restons sur cette trajectoire, nous pourrions voir un autre demi-million de décès dus au Covid-19 dans la région d'ici février", a-t-il affirmé.

Pour l'OMS, l'augmentation des cas s'explique par la combinaison d'une couverture vaccinale insuffisante et de l'assouplissement des mesures anti-Covid. Selon ses données, les hospitalisations liées au Covid ont plus que doublé en une semaine.

Selon les chiffres officiels par pays compilés par l'AFP, le nombre de nouveaux cas par jour est en hausse depuis près de six semaines consécutives en Europe et le nombre de nouveaux morts par jour augmente depuis un peu plus de sept semaines consécutives, avec environ 250.000 cas et 3.600 décès quotidiens. 

La hausse actuelle est notamment portée par la Russie (8.162 décès ces sept derniers jours), l'Ukraine (3.819 décès) et la Roumanie (3.100 décès), selon ces données.

En moyenne, d'après l'OMS, seulement 47% des personnes de la région, qui comprend les pays européens et plusieurs d'Asie centrale, ont reçu deux doses de vaccins. Parmi eux, huit pays ont désormais dépassé une couverture de 70%, mais dans deux d'entre eux, le taux reste inférieur à 10%.

Pour lutter contre la pandémie, l'organisation a appelé à continuer à utiliser massivement les masques et pratiquer les mesures de distanciation sociales. "Des projections fiables montrent que si nous parvenions à un taux d'utilisation de 95% des masques en Europe et en Asie centrale, nous pourrions sauver jusqu'à 188.000 vies sur le demi-million de vies que nous risquons de perdre d'ici février 2022", a noté M. Kluge.

"Les tests, le traçage des cas contacts, la ventilation des espaces intérieur et la distanciation physique continuent à faire partie de notre arsenal de défense, avec la vaccination rapide, juste et généralisée de chaque personne éligible", a-t-il insisté.

Après une première accélération en juillet, puis un plateau, la situation sanitaire en Europe s'est de nouveau dégradée depuis début septembre.
 

Les plus consultés