Le gouvernement flamand a fini par tomber d’accord sur un plan climat

Le gouvernement flamand a fini par trouver jeudi soir un accord sur de nouvelles mesures visant à renforcer sa politique climatique, a annoncé son ministre-président, Jan Jambon (N-VA), à une semaine de la fin de la COP26, la conférence sur le climat qui se tient à Glasgow (Ecosse). Samedi, la ministre flamande de l’Environnement Zuhal Demir (N-VA) pourra venir présenter y les mesures flamandes pour le climat. 

Les mesures approuvées par le gouvernement flamand prévoient une réduction des émissions de CO2 de 40% d'ici 2030, une ambition plus élevée que celle affichée jusqu'ici, a-t-on indiqué de source informée.
Le gouvernement flamand s'était jusqu'à présent fixé un objectif de réduction des émissions de CO2 de 35%.
Le paquet approuvé jeudi porte cet effort à 40%, selon des sources gouvernementales.
 

Les nouvelles immatriculations limitées aux véhicules électriques en 2029

Le plan prévoit l'interdiction de vente de véhicules personnels à moteur à combustion ou de livraison à partir de 2029, a indiqué le cabinet du ministre-président, Jan Jambon (N-VA).

   Cet aspect nécessite toutefois une forme de coopération avec le niveau fédéral, compétent pour certains aspects, a-t-on souligné de même source.

   La Flandre espère ainsi se doter d'ici 2030 de l'équivalent de 100.000 points de recharge électrique pour des véhicules électriques. Elle compte aussi mettre en service davantage de "bus verts" au sein de la société publique de transport en commun De Lijn et de ses entreprises associées. 

Obligation d’isolation lors de rénovation

Selon l'accord trouvé jeudi, le gouvernement flamand imposera, à partir de 2023, une obligation de rénovation pour tout qui achète une maison énergivore. Tout personne qui devient propriétaire d'une maison de label PEB E ou inférieur devra faire les efforts nécessaires dans les cinq ans pour amener le bâtiment au niveau D. Des prêts sans intérêt sont mis à disposition à cette fin, a-t-on ajouté de même source.

Fin du chauffage aux énergies fossiles pour les logements neufs

A partir de 2023, les logements neufs en Flandre seront obligatoirement chauffés avec des pompes à chaleur hybrides. Ces systèmes fonctionnent en partie au gaz naturel et en partie à l'électricité. A partir de 2026, aucun raccordement au gaz naturel ne sera plus possible pour les bâtiments neufs. Il y aura également un incitatif pour les pompes à chaleur dans les maisons existantes.

Interrogée ce jeudi soir dans l'émission Terzake (VRT), la ministre flamande de l'Environnement Zuhal Demir (photo) a déclaré que cela devait avant tout être réalisable pour la population et que les mesures seront prises étape par étape. 

Réduction des émanations pour l'agriculture et l'industrie

Pour l'agriculture et l'industrie, la barre d'émissions de CO2 a été fixée à 10% plus haut que prévu initialement.

Ainsi, d'ici 2030, les émissions de méthane devront être réduites de 30 %. Cet objectif doit être atteint en adaptant l'alimentation du bétail, afin que les animaux émettent moins de méthane.

Les subventions à la cogénération (petites centrales électriques au gaz produisant de la chaleur et de l'électricité) dans l'agriculture et l'industrie seront supprimées à partir de 2023.

 Pour l'industrie aussi, la barre sera relevée de 10 %. Plus aucune subvention économique ne sera accordée aux entreprises sans plan climatique. 

Il y aura également une taxe sur le gaz naturel pour l'industrie. Le produit de cette opération - estimé à 45 millions d'euros - sera utilisé pour réduire les factures énergétiques des citoyens. D'ici 2030, cela devrait rapporter 170 millions d'euros par an, qui seront prélevés sur la facture d'électricité. 

Jan Jambon s'est dit jeudi soir convaincu que les nouvelles mesures font preuve d'ambition, tout en restant réalisables et abordables." Il s'agit de trouver le bon équilibre", a-t-il commenté au regard de l'accord trouvé au sein de sa coalition, rassemblant la N-VA, l'Open VLD et le CD&V.

"Comment pouvons-nous, en tant que petit pays, apporter une contribution maximale au problème climatique mondial, de manière à ce que cela soit justifiable pour tout le monde", a-t-il ajouté, alors que les discussions au sein du gouvernement flamand ont jusqu'ici empêché tout accord intrabelge sur l'épineuse question de la répartition de l'effort climatique entre le fédéral et les entités fédérées, appelée aussi "burden sharing". 

La ministre flamande de l’Environnement Zuhal Demir (N-VA) pourra présenter les mesures flamandes pour le climat samedi à Glasgow. La conférence sur le climat, la COP26 est prévue jusqu'au 12 novembre.

 

Les plus consultés