Jelle Geens remporte le triathlon à Abu Dhabi

L’athlète limbourgeois de 28 ans (photo archives) s'est adjugé la deuxième manche des World Series de triathlon (WTS) comptant pour le titre mondial de 2022, ce vendredi à Abu Dhabi, aux Émirats Arabes Unis. Sur la distance sprint (750 m de natation, 20 km de vélo et 5 km de course à pied), Jelle Geens a devancé, en 52:21, le Français Vincent Luis (52:26) et le Hongrois Vence Biczak (52:29).

Absent en raison d'une fracture à la main mi-septembre à Hambourg lors de la 1ère manche de la saison 2022, dont le début a été avancé à 2021, Geens a pris une belle revanche sur ses JO de Tokyo, où il visait une médaille mais n'avait pu participer à l'épreuve individuelle en raison d'un test positif au Covid juste avant d'embarquer pour l'Asie. Rétabli juste à temps pour le relais mixte, le Belgian Hammer y avait terminé 5e avec Marten Van Riel, Valerie Barthelemy et Claire Michel.

"C'est une belle manière de terminer cette saison qui n'a pas été simple pour moi cette année avec mon infection et ma fracture au scaphoïde", a expliqué Jelle Geens avant de monter sur la plus haute marche du podium. "Je savais que je détenais la bonne forme, tout comme bien d'autres triathlètes d'ailleurs."

Sorti de l'eau en 34e position, à 30 secondes du leader français Vincent Luis (son partenaire d'entraînement à Gérone, en Espagne), Geens a profité d'un petit peloton à vélo pour faire le bond et intégrer une échappée de 17 coureurs qui se sont présentés groupés à l'entrée de la 2e transition. "Je me suis directement senti très bien au départ des 5 kilomètres", ajoute le natif de Zolder. "Avec la chaleur très forte et très prenante (34 degrés), je savais qu'il ne fallait pas essayer de partir trop tôt. Quand j'ai vu que l'on abordait le dernier kilomètre, j'ai accéléré et j'ai directement créé un écart que j'ai su conserver jusqu'à la ligne d’arrivée."

Jelle Geens a signé un temps de 14:46 sur son 5.000 m, devançant de 5 secondes Luis, double champion du monde (2019 et 2020) et de 8 secondes Biczak. Le Limbourgeois décroche ainsi à Abu Dhabi son deuxième succès en carrière sur le plus haut circuit mondial, après sa victoire à Montréal en 2019 lorsqu'il avait battu au sprint l'Espagnol Mario Mola.

Les plus consultés