Dès ce lundi et durant plus de 2 mois, la police mènera quotidiennement des actions de grogne

Les syndicats policiers ont annoncé des actions quotidiennes dès ce lundi et pour une durée de plus de deux mois. Il s'agira d'actions ponctuelles, comme celles déjà menées fin octobre dans les aéroports de Zaventem et de Charleroi, mais aussi de contrôles de circulation plus poussés. Les syndicats protestent notamment contre la révision de l'organisation des fins de carrière, le blocage des négociations sur une revalorisation salariale et le manque de moyens pour leurs services.

Les syndicats policiers ont déposé un préavis de grève la semaine passée pour la police fédérale, après une nouvelle réunion infructueuse. Un deuxième préavis, concernant la police locale, pourrait également être introduit cette semaine.

"Les actions iront crescendo", a déjà averti Vincent Houssin, le président du SLFP police Elles seront menées dans les premiers jours par des militants syndicaux avant de prendre davantage d'ampleur, a ajouté Joery Dehaes (CSC police).

"Tous les transports, terrestres, maritimes et aériens seront touchés. Mais ce n'est pas tout, la justice le ressentira aussi", a de son côté averti, dans un tract, la CGSP.

"Coup d’envoi" au Te Deum

Les syndicats de police se mobilisent ce lundi matin lors du Te Deum, qui se tient traditionnellement à l'occasion de la fête du roi à la cathédrale Saints-Michel-et-Gudule à Bruxelles. D’après Joery Dehaes, l'action au Te Deum n'est que le "coup d'envoi" d'une longue série d'actions.

"En nous faisant entendre au Te Deum, nous voulons montrer au gouvernement que nous sommes toujours là", indique pour sa part Carlo Medo, président de la NSPV (SNPS). "Tout le monde parle de progrès, mais nous ne voyons que régression.  

Le représentant regrette également que les syndicats servent de boucs émissaires lorsque ces actions gênent les citoyens. "Mais les gens doivent aussi se rendre compte qu'une société sûre coûte de l'argent. Il est grand temps que les décideurs politiques disent maintenant où ils en sont".

Les plus consultés