Getty Images

Unicef Belgique : "Ce n’est pas parce qu’on ne la voit pas que la pauvreté n’existe pas"

En Belgique, un enfant sur cinq vit dans la pauvreté, rappelle ce lundi le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef) à l'occasion du lancement de sa grande campagne de sensibilisation contre la pauvreté infantile. Intitulée "Ce n'est pas parce qu'on ne la voit pas que la pauvreté n'existe pas", l'action s'inscrit dans le cadre de la semaine des droits de l'enfant. Unicef Belgique a également nommé une nouvelle ambassadrice bénévole, en la personne de Kristel Verbeke, l’une des anciennes chanteuses du groupe K3, très populaire avant tout en Flandre et aux Pays-Bas auprès du jeune public. La jeune femme a connu la pauvreté dans son , et réalisé récemment une série d’émissions pour la VRT (Eén) sur des mères qui doivent s’en sortir avec très peu de moyens financiers pour élever leurs enfants. Une série dont de nouveaux épisodes seront diffusés l’an prochain à la télévision publique flamande.

Unicef Belgique, en collaboration avec le Réseau belge de lutte contre la pauvreté, s'adresse dès ce lundi aux institutions, aux organisations sociales, aux entreprises, aux écoles, aux jeunes et au grand public via des canaux d'information papier et numérique, en leur demandant de rendre la pauvreté des enfants visible et de la combattre. La reine Mathilde, présidente d'honneur d'Unicef Belgique, s'entretiendra en outre de manière informelle avec des jeunes et des familles vulnérables le 6 décembre.

Les actions d'Unicef Belgique prennent appui sur un programme en cinq points qui vise à "protéger nos enfants de la pauvreté et éviter une génération perdue", précise l’organisation. Parmi ces points, figurent notamment le relèvement des minima sociaux et le renforcement de la protection sociale, la garantie d'un accès gratuit de tous les enfants à des soins de santé et à une éducation de qualité, ainsi que le soutien aux familles.

"La pauvreté augmente, les inégalités s'accentuent et la pandémie perturbe les services essentiels qui assurent la santé, l'éducation et la protection de nos enfants et nos jeunes", pointe l'Unicef. "Les progrès vers la réalisation des Objectifs de développement durable connaissent un ralentissement et ce sont les enfants qui sont les plus touchés."

"Notre pays ne sera pas épargné", déclare le directeur général d'Unicef Belgique, Dirk Jacxsens. "Si nous n'agissons pas de toute urgence, nous risquons de perdre une génération entière d'enfants. Et cela, nous ne pouvons l'admettre ou le passer sous silence." Et Jacxsens d’ajouter: “Je suis particulièrement heureux de pouvoir compter maintenant sur le soutien de Kristel Verbeke pour donner davantage de visibilité à cette injustice".

L’ex-chanteuse de K3 ambassadrice d’Unicef Belgique

Le conseil d’administration d’Unicef Belgique vient en effet de nommer Kristel Verbeke (photo) - l’une des trois chanteuses qui composaient le premier trio féminin K3, particulièrement populaire auprès du jeune public en Flandre et aux Pays-Bas - comme ambassadrice bénévole. La jeune femme de 45 ans, elle-même maman de deux enfants, rejoint ainsi le réalisateur et acteur Tom Waes, le chanteur Helmut Lotti, l’athlète Nafissatou Thiam en le DJ bruxellois Henri PFR comme ambassadeurs bénévoles d’Unicef Belgique.

Kristel Verbeke a connu la pauvreté dans son enfance et mène donc de plus longue date un combat contre cette injustice. Pour la première chaine TV de la VRT, elle a réalisé une série intitulée "Zorgen voor mama" (un titre qui peut se traduire en français à la fois par "Des soucis pour maman" et "Veiller sur maman") qui montrait avec l’exemple de plusieurs familles comment des mères et leurs enfants doivent vivre dans l’indigence en Belgique.

"J’éprouve un lien avec les enfants précarisés, parce que je l’ai été moi-même", explique Kristel Verbeke. "J’ai trouvé très difficile de raconter que j’ai connu la pauvreté. Je ne me sentais pas l’aplomb pour le faire. Maintenant je veux briser le tabou autour de la pauvreté infantile. Cela va plus loin qu’un compte en banque, cela fait partie de tout votre être et ne vous quitte jamais vraiment. Je me demande comment il est possible que la pauvreté infantile subsiste dans un pays où les responsables politiques, les professionnels, les écoles, les secouristes dialoguent de plus en plus. Avec l’Unicef, je veux donner une voix à ces enfants", explique Kristel Verbeke.

L’an prochain, elle projette de réaliser une deuxième série de reportages "Zorgen voor mama" pour la première chaine TV de la VRT.

VRT

Les plus consultés