Un taux d'imposition favorable pour les primes de victoire des athlètes

Les athlètes belges qui réalisent des performances "exceptionnelles" aux Jeux olympiques et paralympiques ou aux Championnats d'Europe et du monde bénéficieront d'un taux d'imposition favorable pour les primes de victoire allant jusqu'à 50.040 euros bruts (montant indexé). Le ministre fédéral des Finances Vincent Van Peteghem avait annoncé en septembre qu’il établirait un cadre légal pour le traitement des primes allouées aux athlètes de haut niveau. C’est donc fait.

Ces athlètes paient à l'heure actuelle le taux normal d'imposition sur leurs primes de victoire. Dorénavant, ce taux sera ramené à 16,5 %, par analogie avec le taux qui existe déjà pour les rémunérations des jeunes sportifs, précise le ministre des Finances.

"Les performances de nos athlètes belges sont une source d'inspiration pour tout le pays. Il est donc normal que nous clarifions le traitement fiscal qui leur est réservé", souligne Vincent Van Peteghem. "Il serait particulièrement inapproprié pour le ministre des Finances de décider, en levant ou en baissant le pouce, quelles performances des athlètes sont suffisamment exceptionnelles pour justifier un régime favorable. C'est pourquoi nous avons travaillé sur un cadre clair avec un taux unique".

Ce tarif spécial ne s’appliquera cependant qu’aux primes qui sont allouées par des fédérations sportives nationales et internationales, les Comités nationaux olympiques, des pouvoirs publics ou des institutions publiques sans but lucratif. La médaille d’or de la gymnaste Nina Derwael (photo principale), remportée aux Jeux Olympiques de Tokyo, est donc par exemple concernée par ce nouveau taux d’imposition.

Les plus consultés