Chargement lecteur vidéo ...

A Tirlemont, le couple royal rencontre des jeunes souffrant de troubles alimentaires

Le roi Philippe et la reine Mathilde se sont rendus ce mercredi matin à Tirlemont pour visiter le groupe de soins des Alexiens qui dispose d'un service de traitement des troubles alimentaires spécialement dédié aux jeunes filles, ainsi que d'une école hospitalière (vidéo Belga). A Diest, où les souverains ont terminé leur visite en Brabant flamand, une trentaine de policiers ont manifesté. Depuis lundi, la police mène quotidiennement des actions de grogne, pour réclamer notamment de meilleures conditions salariales. Elle manifestait ce mercredi aussi devant la centrale nucléaire de Tihange.

Lors de sa visite aux Alexiens à Tirlemont, le couple royal s'est vu expliquer le fonctionnement du groupe de soins, et plus particulièrement tout ce qui touche au programme de réhabilitation alimentaire, suite à quoi il a assisté à un cours. Il a terminé par une discussion avec des patientes mineures qui travaillent à soigner leur trouble de l'alimentation.

Actuellement, 35 adolescentes et jeunes adultes de 15 ans et plus sont accueillies par ce service psychiatrique pour traiter différents troubles de l'alimentation tels que l'anorexie et la boulimie mentales. La plupart d'entre elles suivent des cours à l'école hospitalière pendant leur séjour pour ne pas accumuler de retard scolaire. Bien souvent, un trouble de l'alimentation s'accompagne d'autres problèmes, entraînant des complications psychosociales et physiques qui peuvent mettre la vie de la personne touchée en danger.

Le directeur du groupe de soins, Bert Lambeir, a profité de la visite royale pour sensibiliser à l'augmentation importante du nombre de jeunes femmes adultes souffrant de tels troubles. "Il y a eu une forte augmentation des demandes d'aide, les listes d'attente se rallongent beaucoup. La situation ne concerne pas seulement notre établissement, mais tous les lieux qui s'occupent de soigner les personnes atteintes de troubles alimentaires."

Cette situation est principalement provoquée par une perte de repères causée par les différents confinements durant la crise du coronavirus. "Elles voient moins d'amis, elles se replient donc sur un contexte familial qui n'est pas évident pour beaucoup. Et par conséquent, elles se sont rabattues vers les réseaux sociaux, qui donnent une vision déformée de ce qui constitue une image idéale pour elles." Lors des discussions avec les jeunes résidentes, le couple royal s'est montré très impliqué, ayant lui aussi des enfants dans cette tranche d'âge.

Le roi Philippe et la reine Mathilde ont ensuite poursuivi leur visite du Brabant flamand par un tour au centre d'innovation spécialisé dans les semences de betteraves sucrières SESVanderHave, pour enchaîner avec l'abbaye d'Averbode (photo), et conclure avec une visite de la ville de Diest.

Radio 2

Action de police à Diest

Une trentaine de policiers ont manifesté lors d'une visite du couple royal dans la ville de Diest. Le roi et la reine sont arrivés sur la grand-place de Diest vers 13h15. Les quatre syndicats, ACV, ACOD, VSOA et NSPV, étaient tous représentés. L'action se voulait pacifique, mais deux bombes fumigènes ont tout de même été lancées. L'ACV a pris ses distances avec ce dernier fait, qui "n'était pas convenu".

L'intention des agents était de porter leurs souhaits et doléances à l'attention des dignitaires. "Ce n'est pas que nous visions nécessairement le Roi, nous voulons surtout faire connaître nos doléances au grand public", a encore expliqué Kristof Volckaerts. Par le biais de ces actions, les syndicats dénoncent les négociations salariales qui se trouvent au point mort. Ils ne sont pas non plus satisfaits de la révision du dispositif de fin de carrière à la police, et ils sont mécontents du manque de moyens des différents services de police.

Ce mercredi matin, des actions ont aussi été menées à la centrale nucléaire de Tihange, en province de Liège. C'est le troisième jour consécutif que les syndicats policiers descendent dans la rue. Les syndicats prévoient des actions quotidiennes pour les deux prochains mois.

Les plus consultés