Des élèves de Nieuport protestent contre l'obligation du port du masque à l'école 

Cette semaine à Nieuport (Flandre occidentale), certains élèves se sont rendus à l'école avec un badge "anti-masque" autour du cou. Selon les parents de ces élèves, l'obligation du port du masque buccal est contraire à la Constitution et au Code pénal.

Certains élèves des classes supérieures sont venus à l'école mardi matin avec un "laissez-passer anti-masque". Le badge indique que l'obligation de porter le masque est contraire à la Constitution et au Code pénal. Le texte qui figure sur le badge stipule qu'"il est interdit de pénétrer dans les lieux accessibles au public avec le visage entièrement ou partiellement recouvert".

Le port du masque peut-il être obligatoire ?

Le texte du code pénal est correct, mais il est cité de manière incomplète. Le code pénal laisse la place à des "dispositions légales différentes" et n'interdit les masques que si la personne n'est plus reconnaissable. Il existe donc des circonstances dans lesquelles le Code pénal autorise le port d’un masque dans les lieux publics.

Sur le badge figure aussi les articles 187 et 188 de la Constitution belge qui  interdit que la Constitution soit suspendue, partiellement ou totalement. ... Toutes les autorités publiques sont donc chargées d'appliquer toutes les dispositions de la Constitution. La Constitution prime aussi sur toutes les autres décisions notamment celles prises par arrêté ministériel.

Le bourgmestre de Nieuwpoort, Geert Vanden Broucke (CD&V), est très contrarié par cette affaire. "C'est un cas difficile. Nous ne pouvons pas interdire aux enfants de venir à l'école avec un tel laissez-passer et nous ne le supprimerons pas non plus. Mais que ce soit très clair : le masque est obligatoire pour ces enfants aussi." Renvoyer les enfants chez eux n'est pas envisagé. "Nous essayons maintenant de trouver un juste milieu en séparant les enfants qui refusent de porter le masque et les autres. Ou pour laisser plus de distance. Si nécessaire, même en installant des plexiglas."
 

Les plus consultés