Retour du masque dans le secondaire: "C’est dommage, mais pas un drame"

Le Comité de concertation a décidé ce mercredi de réintroduire l’obligation générale de porter un masque buccal dans tous les espaces publics, mais cette fois déjà dès l’âge de 10 ans. Les ministres de l’Enseignement des Communautés flamande, francophone et germanophone pouvaient décider à leur tour si cette obligation doit s’appliquer aussi aux écoles pour les enfants de moins de 12 ans. Le ministre flamand Ben Weyts annonce que la mesure sera également d’application dans les écoles néerlandophones, où le masque était imposé actuellement aux élèves de 5e et 6e primaires uniquement. 

Concrètement, cela veut dire qu'en 5e et 6e primaires et dans les écoles secondaires les élèves devront à nouveau porter un masque, sauf quand ils sont assis en classe, mais aussi respecter une distanciation sociale suffisante. Les écoles devront veiller à une aération suffisante des classes. La mesure sera d’application dès ce samedi 20 novembre, et jusqu'au 28 janvier.

"C’est dommage que le masque refasse son apparition, mais ce n’est pas un énorme drame. Il ne devra en effet pas être porté en permanence", estimait Mauro Michielsen, président de la coupole des élèves flamands. "Nous sommes contents qu’il puisse y avoir des pauses dans le port du masque, comme nous l’avions demandé. Tant pour les élèves que les adultes, il n’est pas agréable de devoir porter un masque toute la journée".

Pour la coupole des élèves flamands, le principal est que les écoles ne doivent pas fermer leurs portes. "Si les masques sont nécessaires pour y parvenir, nous pouvons l’accepter. Nous espérons cependant que cette mesure sera évaluée d’ici les examens. C’est déjà une période lourde, et le masque la rend encore plus difficile", estime Michielsen.

Ben Weyts : "Être conséquents"

"Etant donné les nombreuses contaminations, nous devons prendre des mesures. J’ai toujours dit que je voulais maintenir les écoles ouvertes autant que possible, avec un minimum de limitations. Nous avons donc décidé d’appliquer dans les écoles les règles qui sont en vigueur en-dehors de leurs murs", précisait Ben Weyts (photo).

"Je voulais absolument éviter d’imposer le port du masque à l’école dès l’âge de 9 ans, ou même 8 ans comme le suggéraient certains. Les avis sont partagés, et si le doute règne je préfère donner le bénéfice du doute aux enfants".

"Afin de surveiller correctement la qualité de l'air dans les écoles et les entreprises, le Comité de concertation demande aux ministres régionaux de l’Enseignement et du Travail de veiller à ce que des compteurs de CO2 soient installés rapidement et de manière générale dans tous les locaux des écoles et des entreprises où se rassemblent un grand nombre de personnes", précisait mercredi soir le Premier ministre Alexander De Croo.

Des compteurs de CO2 seront donc également obligatoires dans les classes des écoles néerlandophones. Une mesure que le ministre de l’Enseignement n’avait pas encore imposée. "Quelque 90% des écoles ont déjà un compteur de CO2", précise Ben Weyts. "Nous avons toujours dit que s’il y avait des recommandations, nous les appliquerons. Nous devons prendre cette mesure supplémentaire pour mener une politique d’adhésion avec les coupoles de l’enseignement".

Les plus consultés