© VRT

Covid-19 : La hausse la plus rapide du nombre de contaminations se situe en Flandre

"Nous n’avons pas encore atteint le pic de la quatrième vague de la pandémie", indique le Centre de crise. En effet, les chiffres des nouvelles contaminations et des hospitalisations continuent d'augmenter au même rythme. Et dans le pire des cas, un pic de plus de 1 200 patients covid en soins intensifs sera atteint prochainement. "Il s'agit maintenant d'arrêter rapidement la progression du coronavirus", a déclaré le virologue Steven Van Gucht.

Lundi dernier, il y a eu 20 537 nouvelles contaminations au Sars-CoV-2. Il s'agit d'un nouveau record quotidien pour cette année. C'est ce que le virologue Steven Van Gucht a rapporté vendredi lors du point presse de Sciensano et du Centre de crise. Ce n'est que l'année dernière, le 27 octobre, qu'il y en a eu davantage.

Entre le 9 et le 15 novembre, une moyenne de 11 254 infections par jour a été enregistrée, ce qui représente une augmentation de 14 % par rapport à la semaine précédente.

Steven Van Gucht souligne que cela inclut le jeudi 11 novembre, un jour férié, où moins de tests sont souvent effectués. "Si nous retirons les jeudis des périodes de comparaison, nous parlons d'une augmentation de 25 %", a déclaré le virologue.

En moyenne, 82 637 tests ont été effectués au cours de la même période, dont 14 % se sont révélés positifs. Mardi dernier, un nombre record de 12 000 tests ont été effectués en une journée. Le nombre de tests positifs continue également d'augmenter.

Il n’y a jamais eu autant de contaminations en Flandre

La hausse la plus rapide du nombre de contaminations se situe en Flandre, où il n'y a jamais eu autant de contaminations, selon Steven Van Gucht.

Selon Van Gucht, nous sommes dans une "phase cruciale" de cette quatrième vague. Les mesures prises par le Comité de concertation mercredi dernier sont, selon lui, suffisantes pour stopper l'augmentation des contaminations, du moins si tout le monde s'en tient à ces mesures. "Il y a un an, cela n'aurait pas été le cas, car à l'époque, il n'y avait pas de ligne de défense des vaccinations", a-t-il déclaré. Selon Steven Van Gucht, il est désormais important de se serrer les coudes.
 

Les plus consultés