CHRISTOPHE KETELS / BELGAIMAGE

Gand annule tous ses événements de fin d'année : pas de Fêtes d'Hiver, ni d'accueil de Saint-Nicolas

La ville de Gand a décidé d’annuler tous ses événements de fin d'année. L’information a été confirmée par le bourgmestre Mathias De Clercq (Open VLD) à la rédaction de VRT NWS. L’annulation concerne les Fêtes d’Hiver, l'arrivée de Saint-Nicolas, les feux d'artifice de fin d'année et la réception du Nouvel An.

"C'est particulièrement dommage, et cela a été une décision très difficile", commente le bourgmestre de Gand. "Mais nous devons absolument prendre nos précautions. Si nous sentons que nous ne pouvons pas organiser ces événements en toute sécurité, mieux vaut alors ne pas le faire", souligne-t-il.

Le conseil communal de Gand a été contraint de tout annuler car la situation est très aiguë, poursuit Mathias De Clercq. "Les hôpitaux se remplissent à nouveau. Nous devons maintenant faire tout notre possible pour maintenir à flot notre secteur de la santé. Nous devons éviter autant de contacts que possible. C’est pourquoi nous avons décidé de ne pas laisser se dérouler l'arrivée de Saint-Nicolas, Fêtes d’Hiver, le feu d'artifice du Nouvel An et l'apéritif du Nouvel An", précise-t-il.

L’arrivée de Saint-Nicolas devait normalement avoir lieu ce dimanche, et Fêtes d’Hiver de Gand étaient prévues du 9 au 31 décembre. La patinoire et un bar d'hiver seront les seules activités préservées. 

L’organisateur en colère

L’organisateur des Fêtes d’Hiver de Gand, Quinten Goekint, se dit choqué par la dure nouvelle. L'annulation de l'événement, trois jours avant le début du montage, est pour lui et son entreprise le pire scénario imaginable, déclare-t-il. "Et ce n'est pas seulement un coup dur pour nous, mais aussi pour les 150 détenteurs de stands. Ce sont des commerçants qui ont tous fait leurs achats et qui s'étaient déjà préparés", déplore Quinten Goekint.

Ce dernier dénonce l’absence de soutien financier pour le secteur événementiel, comme il a pu y en avoir par le passé. "C'est la deuxième fois que cela nous arrive et c'est maintenant une folie absolue", conclut-il.

Les plus consultés