Chargement lecteur vidéo ...

La Semaine flamande de la lecture à haute voix inaugurée par la reine Mathilde

La reine Mathilde s'est rendue vendredi à Deinze pour lire l'histoire de Druon Antigone aux résidents de la maison de repos et de soins de Saint-François ainsi qu'aux élèves d'une école voisine. En raison de la pandémie, les activités communes entre résidents et enfants ont été suspendues. Mais une exception a été faite à l'occasion du coup d'envoi de la Semaine de la lecture à haute voix, permettant à nouveau aux jeunes et moins jeunes de se réunir.

La souveraine a raconté à six enfants et six résidents les histoires de géants que conte le livre "De wolkeneters". Le groupe a ainsi pu écouter l'histoire de Druon Antigone, un personnage du folklore anversois lié à la légende du soldat romain Silvius Brabo.

Au fil des ans, la participation de la Reine au lancement de la Semaine de la lecture à haute voix est devenue une tradition. Cette année, la souveraine aura dû hausser quelque peu la voix pour que son récit, entravé par le port du masque, atteigne les oreilles de certains participants. 

L’importance des histoires lues à haute voix

L'objectif de cet événement, lancé par l'ASBL Iedereen Leest, est de proposer chaque jour aux enfants un quart d'heure d'histoires lues à voix haute.

Quelque 57% des parents lisent une histoire à leurs enfants âgés de 2 à 5 ans, selon une enquête menée par l'association. Toutefois, les enfants plus jeunes et les plus âgés en bénéficient généralement moins souvent.

"Les enfants à qui ont fait la lecture au moins 15 minutes par jour n'ont pas seulement de meilleurs résultats en termes de développement de la langue et du vocabulaire", explique la directrice de Iedereen Leest, Sylvie Dhaene. "Ils obtiennent également de meilleurs résultats en mathématiques."

Chargement lecteur vidéo ...

Les plus consultés