Brexit : le ministre-président flamand se rend en Ecosse dans le cadre d’une mission portuaire

Le ministre-président flamand, Jan Jambon (N-VA) s’est rendu ce dimanche en Écosse, accompagné d’une délégation d'entreprises portuaires. Il s'agit de la première mission portuaire flamande depuis la sortie britannique de l'Union européenne.

Le Brexit a eu un impact important en Flandre, surtout au premier trimestre de 2021. Les exportations ont ainsi chuté de pas moins de 21,19 %. Cette baisse s’explique par le fait que de nombreuses entreprises britanniques avaient rapidement constitué un stock d'importation à la fin de 2020.

Au deuxième trimestre, les exportations ont de nouveau augmenté de manière significative. Au cours des sept premiers mois, elles ont ainsi connu une hausse de 3,45 % par rapport à la même période l’an dernier. Ce bilan relativement positif est en grande partie dû à la performance du secteur pharmaceutique. Le Royaume-Uni est en effet le troisième marché d'exportation pour les vaccins contre la Covid-19 produits en Belgique.

Un autre effet secondaire positif du Brexit réside dans les 89 nouveaux investissements dont la Flandre a depuis bénéficié. Il s'agit d'entreprises qui ont échangé leurs plans d'investissement, passant du Royaume-Uni à la Flandre. Nombre d’entre elles ont ainsi voulu sécuriser leurs activités européennes en ouvrant une succursale locale. Ensemble, ces investissements s’élèvent à quelque 2 milliards d'euros.

Contacts intensifs avec les régions autonomes

Accompagné des patrons des ports flamands, Jan Jambon a visité le port de Grangemouth, près d'Edimbourg en Ecosse. Lundi, il aura également une réunion avec le Premier ministre écossais, Nicola Sturgeon.

Comme le prévoit l'accord de coalition flamand, le gouvernement souhaite développer des contacts plus intensifs avec les autres régions autonomes. Ces dernières semaines, le ministre-président flamand s'est ainsi déjà rendu en Catalogne, au Pays basque et en Bavière.

Le ministre flamand de l'Enseignement Ben Weyts (N-VA) est également du voyage, afin de travailler à un accord d'échange pour étudiants. Depuis le Brexit, les échanges dans le cadre du programme Erasmus ne sont plus possibles avec le Royaume-Uni. Ben Weyts espère aboutir dans les prochains mois.

Les plus consultés