Davantage de citoyens optent finalement pour un premier vaccin

Au cours de ces dernières semaines de novembre un nombre plus important de personnes ont demandé à pouvoir recevoir une première dose d’un vaccin contre le coronavirus. Parmi ces candidats "tardifs" à la vaccination, il y a des étudiants étrangers qui viennent d’arriver en Belgique, mais aussi surtout des citoyens qui n’avaient jusqu’alors pas voulu se faire vacciner et qui ont changé d’avis. Toutes les catégories d’âge sont représentées.

L’Agence flamande Soins et Santé affirme deviner certains des motifs de ces citoyens. "Peut-être que les gens sont inquiets maintenant que la quatrième vague de contaminations est en cours", estime le porte-parole Joris Moonens. "Mais il se pourrait aussi que ce soit l’utilisation de plus en plus répandue du Covid Safe Ticket qui les motive, étant donné que les non-vaccinés rencontrent ainsi pas mal de barrières".

Bart, un auditeur de Radio 1 (VRT) s’est décidé tardivement pour la vaccination. "Mon plus gros argument est que je constate qu’il faut partout le Covid Safe Ticket. Je ne parviens ainsi plus à exercer mon métier d’enseignant dans des entreprises oui des hôpitaux parce qu’on y attend de moi que je sois vacciné. Bien qu’on vous dise sans cesse que la vaccination n’est pas obligatoire, je me sens maintenant sous pression et je pense ne plus avoir d’autre choix que de me faire vacciner. C’est une obligation indirecte".

Bart affirme ne pas être contre les vaccins en général, mais avoir décidé qu’il n’en a pas besoin. "Je respecte la loi. Celle-ci stipule qu’on est encore toujours libre de choisir. Certaines personnes guérissent bien du Covid-19. J’ai donc pensé: “Ce n’est pas nécessaire le vaccin. Mon immunité est bonne, ma santé également. Je pensais donc ne pas avoir besoin d’un vaccin”.

Isopix

Vingt-trois écoles fermées en Flandre

Vingt-trois écoles sont complètement fermées en Flandre en raison d’un foyer de coronavirus, a indiqué ce mardi le cabinet du ministre de l'Enseignement, Ben Weyts. Il s'agit de 17 écoles fondamentales et 6 écoles secondaire sur un total de 4.000 institutions d'enseignement.

Lundi, il n'était encore question que de 11 écoles fermées, dont 6 fondamentales et 5 secondaires.

PCR

Les activités amateur suspendues en Flandre orientale

Les fêtes et autres événements qui ne sont pas organisés dans un cadre professionnel sont suspendus pendant quatre semaines en Flandre orientale. C’est ce qu’ont fait savoir ce mardi les autorités provinciales. L'interdiction, qui entrera en vigueur vendredi, concerne notamment les activités de mouvements de jeunesse et de clubs de sport.

Les fêtes et événements qui se tiennent dans des boîtes de nuit et des cafés, qui sont soumis aux règles fédérales contre le coronavirus et sont organisés de façon professionnelle, ne sont pas concernés par cet arrêté de police et sont pour le moment maintenus.

Caspar Huurdeman

Les plus consultés